AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Tout revers a sa médaille. (flash-back ft. Aidan)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
...



Invité







MessageSujet: Tout revers a sa médaille. (flash-back ft. Aidan)    Jeu 29 Sep - 16:47

Bordeaux, le 7 Juillet 2014.

Sonny commençait à croire que tout les Bordelais étaient des êtres hautains. Et terriblement pressé aussi. Deux jours qu'il avait mis les pieds à Bordeaux pour ses petites vacances bien mérités et deux jours qu'il ne c'était pas fait un seul amis, même pas croisé un demi dieu, comme quoi, cette ville en était peut être dépourvue. Il avait pris une chambre dans un des hôtels les plus luxueux de la ville. Comment ? Rien de plus facile quand on battait des cils et qu'on pouvait faire plier les gens. Et Sonny aimait le faire, alors cela ne lui posait aucun soucis. Alors Sonny avait posé ses bagages dans une suite très demandé, une de ses suites sympa avec le mini frigo, une grande salle de bain et une vue magnifiques sur la fille, le grand théâtre qui se trouvait juste en face. « Et si je me trouve des potes et une bande de filles cool, j'ai déjà la place pour faire la fête... » Sauf que ça, c'était avant que Sonny entende un bruit suspect dans sa chambre. Il était alors ne train de se faire un brin de toilettes avant de faire le tour des boites sur les quais. Il sortit alors en courant de sa salle de bain, habillé à la vas vite et les cheveux en pétard.  Son regard fit le tour des lieux et il tomba nez à nez avec la cheminée. Une paire de pieds en sortait. Il poussa d'abord un hurlement strident digne d'une fillette de dix ans et attrapa un  oreiller. La chose sortit alors totalement de la cheminé, couvert de suie et Sonny se jeta sur lui, donnant de grand coup d’oreiller. Il en donna une dizaine avant de reconnaître un peu le visage de l’intrus. Et c'était bien la dernière personne qu'il pensait voir là.

- Aidan ?!

Il lui donna un autre grand coup sur la joue juste pour le fun. Voilà trois mois qu'Aidan et son jeune frère Clovis s'étaient barrés en « missions », et Sonny n'avait pas reçus une seul nouvelle, ce qui l'avait fortement agacé. Il le dévisagea, notant que l'oreiller s'était ouvert et qu'il avait un tas de plume blanche sur ses cheveux devenu noir de suie.

- MAIS QU'EST CE QUE TU FOU LA ?!

Il jeta son oreiller, parce qu'il avait l'air finalement très stupide et se prit la tête entre les mains.

- Des mois que j'attends des nouvelles sale ingrat ! Tu pense pouvoir et barrer comme ça et heu... débarquer dans ma chambre d’hôtel sans y être convié ! Nan mais oh ! Et me fait pas croire que tu suivait un demi dieu dangereux là dedans !

Et si c'était le cas Sonny voulait connaître le demi dieu assez con pour penser échapper à Aidan en fuyant dans un tel endroit. Son ami était un chasseur d'élite. Il fit une moue et croisa les bras, montrant clairement qu’il était plus que vexé. Il refoula l'envie de rire que lui donnait le Aidan Tyrell tout amoché et lui lança un regard plus que noir. Oui, quelque part il lui en voulait plus qu'il en voudrait à n'importe qui.

- Vous vous êtes perdu ou quoi avec ton frangin ? Ou alors vous vous êtres trouvés de bons amis et vous avez décidé de rester ? Et puis tu t'es dis que c'était bien de prévenir le bon vieux Sonny hein ?! Si t'as une copine je veux le savoir.

Voilà qui était dit. Oui, on pouvait dire que Sonny était le genre de type envahissant par nature, mais il aimait garder un œil sur ses potes. Et oui il avait tendance  s’emballer à et s'inventer des histoires très vite.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
...



Invité







MessageSujet: Re: Tout revers a sa médaille. (flash-back ft. Aidan)    Jeu 29 Sep - 16:53

Bordeaux, le 07 juillet 2014.

Ce qu'Aidan fabriquait à Bordeaux était une excellente question. Ce qu'il fabriquait dans la cheminée d'un hôtel était simplement une longue suite de circonstances plus ou moins horribles et dangereuses. Clovis et lui avait qui New-York voilà trois mois pour une mission assez bizarre : éradiquer les monstres qui se dissimulaient sous une apparence animale parfaitement inoffensive. En soi, ce n'était ni très long ni très difficile. Sauf que voilà, Aidan et Clovis s'étaient retrouvés chacun à un coin du monde différent lorsqu'ils s'étaient trompés d'avion. Aidan avait atterrit à Bordeaux, Clovis à... Telle était la question : où était donc passé Clovis ? Puisque le jeune mortel n'avait point les moyens de prendre quarante-mille fois l'avion et qu'ils n'avaient pas de téléphone portable - histoire de ne pas être localisable - Aidan s'était simplement dit qu'ils se retrouveraient à New-York et qu'en attendant, eh bien il chasserait de la chaise monstrueuse dans les alentours de Bordeaux. Les chèvres à Bordeaux - ou en banlieue - ça ne manquait pas. Dans un villahr voisin - Sadirac - ils organisaient même le concours international de lancer de cruche, alors bon... Département étrange. Mais bref, revenons-en à nos chèvres. Aidan avait bataillé longuement contre un troupeau de chèvres cracheuses de feu qui étaient en fait des dragons sauvages, l'un d'eux, le dragon-vipère, en était venu à l'enlever... Et bonjour la cheminée. Une balle en bronze céleste bien placée et la créature l'avait lâché. Aidan avait eut peur - peur de mourir, bien sûr - jusqu'à ce qu'il heurt violemment un toit. D'hôtel.

« Mais comment je descends... » Un jet de flamme le frôla et Aidan poussa un cri effrayé avant de sauter dans le premier conduit venu : la cheminée du grand hôtel. Il dégringola le long du trou, s'égratignant toutes les parties du corps possible et inimaginable, jusqu'à qu'il parvienne à peu près à ralentir sa chute. Coincé tel un agent secret dans le conduit, il leva les yeux et aperçut, une dizaine de mètres au-dessus, les yeux jaunes et curieux du dragon vipère. « Okay, on va pas traîner là... » Et l'agent de mission impossible repartit, descendant centimètre par centimètre... Jusqu'à ce qu'un cri strident ne le fasse sursauter. Persuadé qu'il s'agissait de nouveau du dragon, il lâcha prise et tomba lourdement sur un sol en pierre. « Ouh, putain... » Puis un oreiller s'écrasa violemment sur sa joue, projetant sa tête contre le mur du fond de la cheminée. Aidan voyait trente-six chandelles quand quelqu'un cria son prénom. Il aurait reconnu la voix entre mille : Sonny. « Euh... Bah... Euh... » C'était très brillant comme phrase mais Aidan avait un peu de mal à réfléchir, là, tout de suite. Il se releva lentement et se frotta l'arrière du crâne avec une grimace de douleur. « Sonny, euh... Surprise. » Un sourire bref - un peu KO en fait - illumina un instant son visage et il se laissa tomber sur le beau lit de l'hôtel, dessinant une silhouette noire de suie à son image sur les draps. « Clovis est... Quelque part. Et moi, je suis là. Et je suis gay. Et, euh... Y a un dragon aussi. Et... » Il balançait des tonnes de trucs sans queue ni tête, ou encore sans ordre précis. « Oh putain oui, y a un dragon dehors. Faut bouger, faire un truc ! Vite ! T'es armé ? Jusqu'aux dents, j'espère. J'ai plus de balles, mon pistolet a fondu. Nous sommes foutus. Foutus ! Foutus, foutus, foutus ! Faut, euh... Courir ! » Un Aidan d'une humeur inhabituelle - toujours KO, problablement - se leva brusquement et trébucha dans les draps blancs sans fin du lit. « Ou se cacher ! Cachons-nous, vite ! » Quand on connaissait Aidan, on savait qu'il était toujours prêt à dégommer du monstre grec, qu'il était toujours armé, et qu'il ne se cachait pas. Comme quoi, les gens pouvaient se montrer très bizarre après un mois d'errance seul, paumé dans un pays étranger. Et pas de trace du dragon en question.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
...



Invité







MessageSujet: Re: Tout revers a sa médaille. (flash-back ft. Aidan)    Jeu 29 Sep - 16:57

Bordeaux, le 7 Juillet 2014.

Surprise. Mais c'est qu'en plus il devenait drôle quand il venait descendre une cheminée ! Sony le laissa dire ce qu'il avait à dire, ce disant de plus en plus que son ami avait du prendre un sacrée coup sur la tête. Il disait des choses sans queue ni tête. D'abord il s'était séparé de son frangin, chose très rare. Sonny les avait toujours vu fourré ensemble. Ou du moins Clovis ne quittait pas son frangin comme, ce type était une poule mouillée. Sans Aidan il n'était grand chose excepté une banque à lui tout seul. Bon d'accord, il valait peut être quelque chose. Et il paraissait totalement, affolé, ce qui n'était absolument pas normal pour le Tyrell numéro un.

- Un dragon ?

Quand il le vit s'écraser sur son lit tout propre tout beau Sonny lâcha un juron et se retint de lui bondir dessus afin de l'étrangler. Et voilà, c'était sale. Et alors quelque chose qui aurait dû lui sauter à l'oreille dès le début lui revint en mémoire.

- Tu es gay ? Bon, je t'aurais bien embrassé pour vérifier mais je suis pas sûr que tu ai toute ta tête aujourd'hui. Et puis mince, et moi qui essayait toujours de te dégoter une jolie fille dans ma boite... Ou alors tu juste dit ça parce que tu es en état de choc...

Mouais, ça devait plutôt être ça. Et si ce n'était pas le cas, grande nouvelle ! Même si Sonny n'avait pas eu la réaction approprié, il ne pouvait pas dire que cela ne le perturbait pas. Quand il le voyait, criant partout qu'il fallait qu'il se cache du Dragon... Dragon qui n'était pas là, en plus. Super, il avait perdu la boule. Il lui attrapa le bras et l’entraîna près de son lit.

- Je connais une très bonne cachette ici !

Sonny ne se posa pas trente six milles questions. Il ne savait pas ce qui lui assit par la tête, mais il s'agenouilla et fit baisser Aidan. Et il le poussa sous le lit. Il y roula à son tour, parfaitement contiens d'avoir l'air débile et tira un peu les draps.

- Voilà, on nous verra plus, tu est content ? Ferme les yeux et calme toi je t'en supplie, je veux pas d'un hystérique poussiéreux dans ma chambre d’hôtel.

Sonny posa son front contre le sol. Il alla lui demander son pistolet mais visiblement ce dernier avait fondu. Aidan avait de la chance d'être encore entier et pas en mode chipolatas alors. Toujours la tête dans la moquette il lui marmonna quelques mots. Il lui avait donné mal à la tête. Il regarda sa montre.

- Bon, tu sais Aidan, ça va déjà faire cinq minutes, ton Dragon à du partir...

Il essaya de se tourner mais une latte lui rentra dans le dos et il s'arrêta en plein mouvement. Très agréable évidement quand on était grand comme Sonny. La suie collé sur son camarade lui donnait envie de refiler dans la salle de bain illico presto.

- Tu me fais penser à ton frangin tu sais à te comporter comme ça... dit-il d'un ton las. Où est passé mon courageux Aidan hein ? Tient et temps que j'y suis... Je l'ai très mal prit que bous vous barriez sans rien dire. Je t'aime bien tu sais... - il se reprit à la va vite - Enfin je vous aime bien, tout les deux... Vous êtes mes potes ! La prochaine fois, je veux être tenu au courant. J'ai cru que j'avais perdu mon danseur et ma banque ambulante... Ainsi que mon meilleur tueur de demi dieu et monstres collants. Je veux des excuses, de ta part.

Sonny était le type de gars à exiger beaucoup. Évidement qu'il se foutait royalement des excuse de Clovis, mais il tenait à celle de son grand frère. Il n'avait jamais s'expliquer à lui même ce qui lui plaisait tant chez ce gars. C'était un pue comme quand il était en fascination totale devant son héroïne de série favorite. Sauf qu'Aidan ne faisait pas partie d'un soap opéra à l'américaine, il était bien réel. Il grommela un petit « bon on peut peut être se tirer de sous mon lit » avant de hisser sa tête à l'air libre. Non, toujours pas de trace de ce stupide Dragon. Il avait du repéré un ou deux mangeur de cannelé Bordelais trop naïf et tant pis pour eux.

- Tu peux sortir Dannouchou, le Dragon est plus làà !

Bon, d'accord il se fichait carrément de lui, mais il tenant à voir une réaction autre que celle de tout à l’heure. Il avait tendance à bien aimer quand son ami était un peu vénéré.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
...



Invité







MessageSujet: Re: Tout revers a sa médaille. (flash-back ft. Aidan)    Jeu 29 Sep - 17:00

Bordeaux, le 07 juillet 2014.

« Tu es sûr que le dragon ne nous verra pas depuis les graaaandes fenêtres de ton hôtel ? Non parce que tu as pris la chambre avec une bais vitrée. » Grande question existentielle du jour : être ou ne pas être vu du monstre depuis la fenêtre. Mais ainsi dissimulé, Aidan commença à lentement reprendre ses esprits. Un monstre ne les attaquerait que s’il les voyait, non ? Sonny était le seul demi-dieu présent, lui-même étant mortel. « Bon sang, tu as d’excellentes cachettes ! » Juste un dessous de lit, mais autant passer sur ce détail. « Cinq minutes ? Déjà ? » Le jeune chasseur roula sur le côté et souleva délicatement un coin du drap. Rien en vue à travers les baies vitrées. « Je crois que le dragon est parti. » Ce n’était qu’un chuchotement – sait-on jamais – mais la panique d’Aidan commençait à s’atténuer. Enfin, Sonny n’avait pas attendu ses vérifications pour quitter leur cachette improvisée. Sortir de là ne fut d’ailleurs pas chose aisée. On ne pouvait pas dire que le chasseur était petit, ça aurait été mentir, et il pourrait copter ses bleus après cette folle aventure. « Ils devraient faire des lits plus hauts, c’est dur de sortir de là. Et te fous pas de moi, c’est pas drôle. T’aurais été coursé par une bestiole pareille, tu ne serais pas aussi moqueur. » S’excuser à présent. Non pas qu’Aidan ressente particulièrement le besoin de se faire pardonner pour son départ inexpliqué mais il ne tenait pas à se brouiller avec Sonny. C’était un peu sa seule source d’informations fiable à New-York quand même. Et éventuellement le patron de son petit frère alors tant qu’à faire… Le jeune chasseur se redressa en s’époussetant et tendit la main à son camarade. « Je m’excuse d’être parti sans t’en parler pendant une aussi longue durée. Cela ne se reproduira pas. » Ça sonnait un peu faux mais c’était déjà un bon début. « Clovis ne t’a pas parlé de notre petit voyage ? Bon, tant pis. On n’était pas sensé partir aussi longtemps à la base mais on a eu quelques soucis. J’ai paumé Clo’ d’ailleurs. »

Quelques secondes de silence passèrent, durant lesquelles Aidan s’appliqua à enlever un maximum de la suie qui le maculait des pieds à la tête. « Et toi, qu’est-ce que tu fabriques ici au fait ? Ton club a fermé pendant mon absence ? Un monstre l’a démonté ? » Le chasseur s’approcha avec prudence des vites et glissa un coup d’œil à l’extérieur. « Pas de trace du dragon, il a dû abandonner. » A compter qu’il ait un jour existé mais cela ne faisait aucun doute dans l’esprit du jeune mortel : un dragon l’avait bel et bien poursuivi jusqu’ici. « Bordeaux est une ville bizarre mais… Tu y es assorti. La France te va bien, mon ami. »
Revenir en haut Aller en bas

Invité
...



Invité







MessageSujet: Re: Tout revers a sa médaille. (flash-back ft. Aidan)    Jeu 29 Sep - 17:11

Bordeaux, le 7 Juillet 2014.

Les excuses prononcé, Sonny sourit fièrement. Voilà qui était fait. Et non, Monsieur Clovis Tyrell n'avait pas prit la peine de prévenir son ami employeur. C'était pourtant les règles mais pour une fois, vu l'état de son ami Sonny décida de passer outre.

- Tu as paumé ton propre frère... Allons bon. Il doit être mort de peur à l'heure actuelle tu te rend compte, le pauvre Clovis tout seul ?

Sonny avait débité tout ça sur le ton de la rigolade même s'il savait que tout ce qu'il venait d'énoncer était vrai. Avec un peu de chance le Tyrell avait osé demandé son chemin à un passant et avait retrouvé la route de cabaret. Sinon... Sinon il allait falloir aller le chercher et ça Sonny en avait pas envie, son voyage en France n'était pas censé se finir si tôt.

- Non, mon club n'a pas fermé... Je suis en congé, je bosse trop trop tu vois.

Enfin bosser... Bosser façon Sonny en demandant à plein de gens de faire les choses pour lui. Oui, gérer tout ça pouvait être stressant.

- Ouais c'est ça, le dragon à du sentir d'autre sang mêlés plus intéressant que moi. Et oui, Bordeaux est une ville étrange, je confirme, je ne me rappelais pas à quel point c'était... étrange. Enfin je veux dire j'ai quitté la France jeune, j'avais aucun souvenir de comment c'était.

En disant cela Sonny c'était alors mit à enlever ces draps complètement gris et les jeta dans le couloir.

- On passera bien me changer ça, je dirais que... Mon amis et moi avons fait un jeu et que tu es tombé dans la cheminée, ça te va ? Je tiens à ma suite dans cet hôtel tu pige ? Et si je dois payer en plus... Je te préviens Aidan Tyrell...

Comme si Sonny allait mettre un centime en plus. Comme si il en avait déjà mit un dans cette chambre. Non, en réalité c'était plus pour marquer le coup qu'autre chose. Il ouvrit sa grosse et large valise et trifouilla dedans quelques instant. Il en sortit une chemise propre et un pantalon repassé impeccablement. Il les jeta à Aidan.

- Tient, change toi t'es crade, j'temmène manger quelque part.

Pourquoi pas après tout, Aidan ne devait pas connaître la ville, c'était peut être le moment de la lui faire découvrir, et puis Sonny avait faim, il avait envie d'un restaurant chique. Il se changea en deux deux et vissa un chapeau sur sa tête. Il attrapa son sac en cuir et attendit prêt de la porte.

- Pas touche aux parfums hein Tyrell ? C'est le cadeau d'une amie !
Revenir en haut Aller en bas

Invité
...



Invité







MessageSujet: Re: Tout revers a sa médaille. (flash-back ft. Aidan)    Jeu 29 Sep - 17:13

Bordeaux, le 07 juillet 2014.

Si Aidan n'avait pas eu l'esprit embrumé par la peur et la fatigue, il se serait aperçu que le dragon n'était qu'une illusion. En tant que parfait petit mortel, il ne voyait pas naturellement à travers la Brume et les choses appartenant au monde mythologique avaient tendance à lui apparaître sous des formes plus ou moins étranges. La fois où un monstre avait jailli d'une ruelle pour s'en prendre à Clovis - et donc par extension à lui - il n'avait vu qu'un énorme pot de fleurs très laid porté par une grande mère. Aujourd'hui, en se concentrant bien fort, il pouvait voir à travers cette foutue Brume mais pour cela, il fallait déjà savoir qu'il y avait quelque chose de caché. D'où l'intérêt premier de Clovis en fait. Car si Aidan aimait profondément son petit frère, ce dernier n'avait pas grande utilité dans tout ce qui portait sur la chasse au monstre, la violence ou encore le combat en général. Bref, sans Clovis, impossible qu'il ait vu le dragon. « Ouais non mais il doit bien être quelque part. » Élémentaire, mon cher Watson. « Nous nous sommes perdus de vue à l'aéroport de Paris. Il doit errer quelque part dans la capitale française mais je finirais bien par le retrouver. » Dan prenait ça avec philosophie : il le fallait bien à force de vivre avec un frangin comme Clovis. « T'inquiète, t'as pas encore perdu ton petit employé. » En revanche, Aidan était étonné d'entendre que son ami avait besoin de congé. Gérer un club ne devait pas être si épuisant que cela, si ? Surtout quand on s'appelait Sonny Gaither et que l'on possédait une ribambelle de pouvoirs bien pratiques.

« Oh, des fringues propres, tu me sauves la vie ! » Quand on était poursuivi par une armée de créatures peu sympathiques, on n'avait pas franchement le temps de faire des pauses beauté et toilette. Aussi Aidan ne s'était-il probablement pas changé depuis un bon moment. Il accepta avec plaisir les vêtements que lui jeta Sonny. « Oui, oui... J'touche pas aux parfums. » Son côté légèrement cleptomane envisagea toutefois la possibilité d'en glisser discrètement un dans sa poche mais... Son bon sens le sauva probablement. En sortant de la petite salle de bain de la chambre, Aidan récupéra prestement son sac qu'il glissa sur son épaule. « Voilà une seconde excellente idée que celle d'aller manger. Allons-y ! » Inutile de parler plus et bougeons ! Sans attendre Sonny, Aidan se précipita dans le couloir et sauta dans le premier ascenseur venu. Sauf que une fois sorti de l'hôtel... Bah Bordeaux c'était grand. Pas autant que New-York certes, et c'était cent fois moins haut, mais ça restait une ville inconnue et étrangère, peuplée de Français qui parlaient d'ailleurs un Français très étrange. Pas celui de l'école, en fait. « Euh, on va où ? » A l'allée, il n'avait vu que les toits de Bordeaux, trop occupé à fuir son dragon imaginaire. Maintenant qu'il était au sol... « Oh, on pourrait manger là ! Ou là ! Ou... » Il tendit brusquement le doigt, tel un gamin surexcité par son premier voyage. « ... là ! » Il continua d'avancer avec entrain, sans même vérifier si Sonny l'écoutait ou simplement s'il le suivait. « Rue Sainte-Catherine... » Son accent français était abominable mais... « Eh, c'est pas la plus longue rue piétonne d'Europe, ça ? Faut qu'on y aille ! » Il farfouilla dans son sac jusqu'à dénicher son petit appareil photo. Bienvenue au royaume des touristes ! « Il faut que je prenne des photos pour Clovis. Il va tellement être malheureux d'avoir raté ça...! » Aidan ne pensa pas un seul instant qu'actuellement, Clovis n'avait probablement rien à faire de la beauté bordelaise, perdu dans Paris comme il devait l'être.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
...



Invité







MessageSujet: Re: Tout revers a sa médaille. (flash-back ft. Aidan)    Jeu 29 Sep - 17:17

Bordeaux, le 7 Juillet 2014.

Sonny n'aurait jamais cru voir un jour son ami dans cet état là. Il avait l'air juste... Totalement ailleurs. Sur le coup le jeune homme se demandait si il n'avait pas abusé de quoi que se soit avant de venir. Aidan... Lui qui était tout le temps si... Sérieux. Quand il était dans cet état là Sonny avait l'impression de voir un gosse le jour de Noël. Il l'écouta alors enthousiasmer sur tout et rien, écorcher une langue étrangère...

- Tu viens de tuer ma langue maternelle.  Oh ouui, je suis sûr que Clovis aurait été ravi de venir ici...

« Une rue bondée où les gens se collent pour rentrer dans les boutiques... Tout ce qu'il aime. » Quoi que, comme son frangin, Clovis pouvait s'avérer être un être étrange quelques fois. Il l'attrapa par la manche et le traîna dans le restaurant juste devant eux.

- C'est ici qu'on mange mon ami ! Un des meilleurs restaurant et mieux réputé de toute la ville ! Tu pourras goûter aux spécialités Bordelaise comme ça... Crois moi, j'y suis déjà allé avec... Avec je sais plus comment elle s’appelait, ou il... Enfin bref, c'est trop cool !

Une serveuse blonde les fit entrer et les accompagna jusqu'à leur table. Sonny nota que les gens venant ici étaient un poil mieux habiller que Aidan et lui. Une chance que Sonny sache s'exprimer avec un bon français, ils furent bien placé à une table côté fenêtre, donnant vue sur le grand théâtre. Il commanda un de ses habituel plat végétarien.

- Je vais payer, prend c'qui te fais plaisir !

Une fois de plus, le mot « payer » chez Sonny n'avait pas la même signification que chez le demi dieu ou l'humain lambda.

- Oh tu devineras jamais ce qui m'est arrivé l'autre jour ! C'était juste avant de venir ici d'ailleurs... j'ai reçus la visite d'une fille de Poséidon que tu connais visiblement. Clémence quelque chose, ça te dis un truc ? Apparemment vous vous seriez croisé avec Clo'... On a un peu causé tout les deux, une fille ennuyante au fond, mais pas méchante... Elle m'a même fait des avances. Elle a un sacré culot. J'ai promis de la caser avec un de mes demi frère mais a fond elle en a pas besoin...

« Et je peux pas infliger ça aux autres... » termina t-il de dire tout bas. La serveuse apporta leurs plats et tant qu'à faire il commanda aussi du vin. Il ne buvait pas de ce breuvage en temps normal mais aujourd'hui il avait envie de se faire plaisir.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
...



Invité







MessageSujet: Re: Tout revers a sa médaille. (flash-back ft. Aidan)    Jeu 29 Sep - 17:18

Bordeaux, le 07 juillet 2014.

« Rue Sainte-Catherine. » Cette fois-ci, Aidan fit davantage d'efforts pour imiter l'accent français, s'appliquant particulièrement sur la prononciation des -R et des -U. « Jamais appris le français. » L'anglais était tellement pratique de le chasseur n'avait jmais vu l'intérêt d'apprendre une seconde langue. Tout le monde savait parler - plus ou moins - l'anglais dans le monde. Quoi qu'il en soit, Aidan attrapa la carte et étudia avec soin les différents plats. « Pots de rillette de lapin aux épices Bengali. » Il s'appliqua de nouveau dans sa prononciation. « Oh, mais c'est écrit en Anglais en dessous. » Un serveur plein d'élégance s'approcha de leur table. « Messieurs bonjour, avez-vous choisi ? » Aidan passa commande, se sentant un peu décalé dans ce lieu richissime, infiniment élégant et gracieux, qui n'avait rien à voir avec son style de vie habituel.

« Clémence, Clémence... » Aidan était à présent attablé devant une assiette d'huîtres d'une taille un peu décevante - comparée au prix, en tout cas - et s'y attaquait de bon cœur tout en réfléchissant à ce que venait de lui dire son camarade. « Ah ouais, Clémence. Ça y est, j'revois le contexte. C'est une gamine chelou qui s'éclate à modifier la chute des gouttes de pluie  et tout ça ? Le rejeton de Poséidon ? Ouais, je ne l'aime pas. Elle a complètement fait flipper Clovis, on a essayé de la refiler à Nérée mais elle s'en est sortie. Je ne la voyais pas traîner dans des lieux comme ton club, cette sainte-nitouche là. » Aidan n'avait pas pour habitude qu'une nana lui résiste trop - en terme de vie ou de mort, bien sûr, pas de drague - et celle-ci l'avait particulièrement foutu en rogne. « En même temps, qui ne te ferait pas des avances, hein ? » Ce n'est qu'après avoir terminé sa phrase que le chasseur réalisa tous les sous-entendus que contenait ces uniques paroles. L'huître qu'il était en train de déguster glissa de travers et il manqua de s'étouffer. La teinte écrevisse de ses joues et oreilles avait au moins l'avantage d'être possiblement dû à cette presque morte subite. « Et euh, bref. Elle te voulait quoi ? »
Revenir en haut Aller en bas

Invité
...



Invité







MessageSujet: Re: Tout revers a sa médaille. (flash-back ft. Aidan)    Jeu 29 Sep - 17:21

Bordeaux, le 7 Juillet 2014.

- C'est beaucoup mieux l'accent !

Bon il y avait encore quelque petite chose à revoir et Sonny se jura de donner un cours de français simple et élémentaire d'ici quelques jours à son ami. Évidement avec les mots du sud, hors de question de laisser ce pauvre Aidan employer des mots comme sac en plastique ou encore pain au chocolat. Bon d'accord, il avait peut être un peu exagérer les choses, les gens habitant au Nord de ce pays n'étaient pas si étranges... Enfin, pas si étrange que les Américains qui eux, étaient dans une tout autre catégorie. Clémence lui disait donc vraiment quelque chose preuve qu'elle en lui avait pas mentit quand elle lui avait dit avoir croiser la route d'Aidan et son frère. Sauf que visiblement leur rencontre e s'était pas aussi bien passé que la leur. Bon, tant pis. Au moins Sonny n'avait pas essayer de la vendre à un vieux dieu fou. Bon, elle devait l'avoir mérité. Ou alors Aidan était de mauvaise humeur ce jour là. Et puis si elle avait fait peur à ce pauvre... enfant de cinq ans qu'étais Clovis.

- Ben figure toi qu'elle aime s'amuser... Je lui ai fais passer un casting mais je la trouvais trop jeune. Et elle m'a écrasé le pied gauche aussi. Mes pauvres orteils...

Bon ça c'était du détail et Sonny ne savait pas vraiment si la jeune femme lui avait vraiment écrasé les pieds.... Qu'importe.

- Mais oui, tout le monde veut sortir avec moi, c’est usant. Hé mais attend... C'est toi qui vient de dire ça ? Dis donc monsieur, ils t'ont fait quoi ces Français ? Aidan-chou, faut pas être mal à l'aise, je sens tout de suite ces choses là...

Et après un regard lourd de sous entendus, il reporta son attention sur son repas. C'était très bon, vraiment. Il aurait espéré manger plus mais les Français avait une drôle de manière de faire... De la bonne cuisine.

- Elle me voulait quoi ? Heu faire la fête je présume, mais elle est arrivé trop tard. Au début je pensait qu'elle venait pour les auditions de danse, tu sais, je pensais remplacer Clovis puisque je le croyais porté disparu. Mais elle s'était juste trompée de porte en réalité. Après on a causé pas mal, j'ai raconté une histoire sentimental triste sur moi et une serveuse Irlandaise... Je crois... Enfin c'est de la pure fiction de toute façon ! Je sais même pas si elle m'a cru. Ah et elle m'a donné des conseils aussi pour mieux draguer. Elle a peut être cru que j'avais du mal.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
...



Invité







MessageSujet: Re: Tout revers a sa médaille. (flash-back ft. Aidan)    Jeu 29 Sep - 17:23

Bordeaux, le 07 juillet 2014.

Le plat était délicieux, vraiment, et même Aidan était prêt à le reconnaître. Des huîtres restaient des huîtres bien sûr, pourtant elles avaient une façon spéciale d'être préparées. Dommage que les assiettes soient aussi... vides au final. Voilà, c'était ça, ça manquait un peu de contenu. C'était beau, très bon, mais aussi très limité. Enfin les Français étaient des gens raffinés et peut-être n'aimaient-ils pas la goinfrerie ? « Eh bien, en voilà une qui ne manque pas d'air. » La gêne d'Aidan avait fini de disparaître en même temps qu'il achevait son plat d'huîtres. Des Français se pressaient autour du restaurant, certains dans des habits franchement chic - généralement des hommes d'affaire pressés - et d'autres nettement moins bien habillés. Bordeaux était une ville active, en fin de compte. Peut-être pas de la même façon que New-York, certes, mais elle avait un certain charme, un certain... cachet. « As-tu croisé des demi-dieux en France ? Des monstres ? » On aurait pu croire que la question d'Aidan avait un sens caché, lui qui était chasseur de créatures d'origines mythologiques, mais non, ce n'était rien de plus que de la curiosité. Sonny l'aidait peut-être dans son travail, ça n'empêchait pas le jeune chasseur d'avoir un mnimum de savoir-vivre et de ne pas trop évoquer la chasse devant lui.

« Pour en revenir à Clémence, elle n'a pas du vraiment saisir tous les avantages que comprenait le pack « enfant d'Aphrodite ». Il est clair que lorsque nous l'avons croisée, Clovis et moi, elle n'a pas utilisé de technique de drague pour s'en sortir, hein. Pourtant, quand on est en situation de faiblesse, c'est plutôt logique d'employer d'autres méthodes. » Ce en quoi, Clémence aurait bien en peine de draguer Aidan et Clovis ; le premier était parfaitement homosexuel, le second était... Était Clovis, quoi. Enfin, le chasseur n'enfonça pas le clou en précisant le fond de sa pensée : il s'était fait avoir par ses propres pensées trois minutes auparavant, il n'allait pas recommencer, hein.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
...



Invité







MessageSujet: Re: Tout revers a sa médaille. (flash-back ft. Aidan)    Jeu 29 Sep - 17:24

Bordeaux, le 7 Juillet 2014.

Oui non elle ne manquait pas d'air c'était une des choses que l'on pouvait dire sur cette gamine pour le moins étonnante.

- Nop, pas de monstres, pas de demi-dieux... Du moins à Bordeaux, j'ai pas bougé d'ici et je commence à croire que cette ville n'abrite pas de vie « antique », fit-il en mimant des guillemets.

Et même si Sonny ne les cherchait pas, il finissait toujours par en trouver, en temps normal. En même temps, c'était bien connu, les monstres étaient attirés par les demi-dieux et les demi-dieux entre terminaient toujours pas se retrouver. Sauf que dans cette ville visiblement non. Pourtant elle avait un passé historique assez important... Quand il revint sur le sujet « fille de Poséidon en délire d’adolescente » il lui arracha un petit rire. Oui, elle avait pas du saisir... Et bien que Sonny ne l'ai pas trouvé particulièrement méchante, il sentait bien que cette file ne saisissait pas grand chose dans sa vie de toute façon. Pas très maligne peu être ? Ou alors elle cachait bien son jeu... Seul le temps le lui dirait.

- En même temps... Sans vouloir offenser ton frangin, qui de toute façon c'est pas ici avec nous ce midi, elle aurait eu du mal à le draguer. Il est trop jeune dans sa tête ton Clo'. Il aurait prit peur, j’en suis sûr. Quant à toi ben... Je crois que je ne t'ai jamais vu porter un quelconque intérêt aux filles, et puisque visiblement c'est pas ton truc, elle aurait eu bien du mal. Quoi que, peut être que ça aurait été drôle à voir ! Haha j'imagine trop la scène...

En essayant Lucianna en train de faire les yeux doux aux frères Tyrell, Sonny se marrait bien intérieurement. Ils avaient terminé leur assiettes quand Sonny passa la commande du dessert, il ne laissa pas le choix à Aidan, il voulait qu'il goûte une spécialité Française. Puisque les plats tardaient à arriver, Sonny se cru bien obliger de lancer un nouveau sujet de conversation. Parce que oui, son ami n'était pas un bavard de nature, il fallait le bousculer un peu. Bah, il aimait bien ça chez lui, au moins il était loin de l'ami casse pieds qui raconte sa vie à longueur de journée.

- Au fait, dis moi, par rapport à ce que tu m'as dis tout à l'heure ! Tu sais, dans ma chambre d’hôtel super luxueuse que tu envahis en trente secondes...

Ce fût au moment où, sans trop savoir pourquoi, il lui attrapa les deux mains que Sonny se sentit... complètement con. Et pas lui même aussi. Lucianna avait raison, il était étrange comme fils d'Aphrodite, quand il s'agissait de choses parfaitement sérieuses, il perdait toute confiance en lui. Et puisque Sony n'était pas Sonny sans tenter des choses complètement hors sujets ou abracadabrantes, il tenta sa chance. Ce n'était pas tout à fait le lieu pour embrasser son meilleur ami qui venait de faire son coming out, ni très pratique au dessus de la table, mais sur le coup Sonny trouvait la chose assez fun. Il mit trente secondes à réaliser ce qu'il venait de faire et attrapa sa serviette pour se détendre.

- Oh punaise désolé ! Je voulais pas... Enfin si mais non 'fin tu vois quoi ? Je sais pas ce qui m'a pris... Pitié dis moi que tu vois personne où je vais me sentir vraiment con là... Aidan ?
Revenir en haut Aller en bas

Invité
...



Invité







MessageSujet: Re: Tout revers a sa médaille. (flash-back ft. Aidan)    Jeu 29 Sep - 17:25

Bordeaux, le 07 juillet 2014.

« Au fait, dis-moi, par rapport à ce que tu m'as dit tout à l'heure ! Tu sais, dans ma chambre d’hôtel super luxueuse que tu envahis en trente secondes... » Et il l’embrassa. Aidan ne s’échappa pas, ne bougea même pas. Une véritable statue de cire. Quand Sonny se recula, le chasseur le contempla avec des yeux ronds, trop stupéfait pour parler. « Oh punaise désolé ! Je voulais pas... Enfin si mais non 'fin tu vois quoi ? Je sais pas ce qui m'a pris... Pitié dis-moi que tu vois personne où je vais me sentir vraiment con là... Aidan ? » Alors la gifle partit toute seule, une gifle du genre de celles qui font un bruit étourdissant et qui attire les regards de tous les voisins. Sa maison s’écrasa brutalement sur la joue de Sonny, y laissant une splendide trace de doigts écarlate, puis il repoussa sa chaise et partit d’un pas raide. Les clients du grand restaurant le regardèrent passer, une expression éberluée sur le visage, avant de se tourner vers Sonny, resté seul à la table. Un tram manqua de renverser Aidan tandis qu’il fonçait tête baissée dans l’espoir de mettre le plus de distance possible entre lui et son camarade. Et le pire dans tout ça, c’est qu’il ne savait comment expliquer son geste, lui qui ne rêvait que de cela depuis des mois.

RP terminé.
Revenir en haut Aller en bas
 

Tout revers a sa médaille. (flash-back ft. Aidan)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Made in Flash Back
» Un professeur un peu spécial... [Flash Back]
» Flash-Back with Hitsu [PV: Zelles Hitsugaya]
» Touché Coulé. [Flash-Back][Pv Ben]
» Un pti Flash Back...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DIVINE CHAOS :: Hors rpg :: Les Abîmes :: Archives Rp-