AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 scared of my own immaturity + lahaar

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Lahaar Thoernso
...

avatar




DC : Grimes et Kané
Avatar : Rachel Yampolsky
Messages : 233
Powers : les mains maudites, les mains de son père. il suffit d'un contact et elle te plonge dans le sommeil. + pas l'temps de rêver. quand il faut dormir, c'est les rêves des autres qu'elle voit, étrangère perdue dans des songes qui ne sont pas les siens.
Drachmes : 333





MessageSujet: scared of my own immaturity + lahaar   Dim 31 Juil - 13:39





Lahaar Thoernso

shaking hands with the dark parts of my thoughts

Je me nomme Lahaar Thoernso et je suis une demi-déesse grecque. J'ai 19 ans et je suis célibataire. A côté de cela, on me qualifie souvent de  lunatique, joueuse, amicale bien qu'un petit pénible, insolente, je suis un peu le clown de service quoi. On peut facilement m'identifier physiquement grâce à ma petite taille ou encore à cause de mon skate que je trimballe tout le temps avec moi. Peu de gens savent que j'ai peur de la solitude, sous toutes ses formes. On me dit souvent que je ressemble beaucoup à l'humain Rachel Yampolsky.


Pouvoirs/Possessions
Si je vous disais que j'avais des pouvoirs, vous trouverez ça sûrement très cool, en imaginant un truc à la X-MEN, comme si je pouvais changer le monde. C'est aussi ce que je me suis dit quand j'ai compris mes origines, mais j'ai ensuite compris que c'était tout sauf cool. Mon père est Hypnos, le dieu du sommeil. Vous sentez le truc arriver? Oui, sûrement. J'endors les gens. Vous continuez de trouver ça stylé? Je le fais pas exprès. Il suffit d'un contact, ma main les effleure et ça y est, ils tombent dans les bras de Morphée. C'est la panique et je déteste ça. Pour protéger les gens de moi, il faut que je fasse tout le temps gaffe: mains dans les poches, bras croisés, occupée à résoudre un Rubik's Cube. Si je m'arrête, je sais que ça peut causer des problèmes. La seconde partie du problème c'est que lorsque la nuit tombe et que je m'endors, je ne rêve pas. Enfin, si, mais ce ne sont pas mes rêves. Je suis capable de m'immiscer dans le sommeil des autres, parfois de façon totalement involontaire. Je peux aussi bien voir vos fantasmes que vos pires peurs. Et, quand ce sont les divinités qui vous menacent, j'y assiste aussi. Vraiment, c'est pas la joie.

+ Je suis une demi-déesse grecque, ce qui signifie que mon quotidien c'est les monstres. Et contre les monstres, rien ne vaut un bon coup de latte. Je ne suis pas très douée au combat, mais mon agilité et ma rapidité m'ont permis à de nombreuses reprises de tourner la situation à mon avantage. Je possède aussi une dague en bronze céleste enduite d'un mystérieux onguent. Non, ça ne tue pas, ça n'empoisonne pas, ça ne paralyse pas... Pire, ça endort. Et si même avec tout ça, je n'arrive pas à gagner, vous savez ce qu'il me reste à faire: utiliser mes maudites mains.



Questions

Que penses-tu des magiciens égyptiens ? L'alliance est-elle une bonne idée selon toi ? Franchement? Je m'en fiche. Les magiciens sont des gens à peu près comme nous et, tant qu'ils ne nous veulent pas de mal, moi, ça m'est égal. Ça fait plus de gens à embêter et ça, c'est même plutôt chouette.

Es-tu satisfait d'être l'enfant d'un Dieu? En fait, ça aussi je m'en fiche pas mal. Je n'ai jamais eu l'occasion de rencontrer mon père alors j'ai appris à me débrouiller sans. C'est sûr que j'ai un peu la rage quand je vois quels dons il m'a refilé mais est-ce que je peux vraiment lui en vouloir? Je pense pas.

Quel rôle as-tu joué lors de la guerre contre Gaïa ? Au départ, je voulais pas me mêler au conflit. Après tout, on est tous pareils, nan? Mais quand j'ai compris que chez Gaïa c'était de véritables fous furieux, j'ai pris les armes. J'ai pas flanqué de super raclées à qui que ce soit, mais j'ai fait de mon mieux et je crois que c'est ce qui compte le plus.

Aimes-tu vivre à la Colonie? Oui et non. D'un côté, être entourée de pleins de jeunes qui connaissent les mêmes galères que moi ça me plaît, de l'autre ma famille et la Californie me manquent. Des fois je déprime mais ça, il faut le dire à personne.

Quel est ton avis sur la nouvelle menace ? J'avais osé espérer qu'après la guerre contre Gaïa, j'aurai la vie tranquille. Mais quand on est un sang-mêlé, on n'est jamais tranquille. J'ai peur, mais je fais comme si de rien n'était. Mon sourire moqueur trompe tout le monde et y'a qu'à la nuit tombée que je laisse le doute s'installer, parce que je veux plus jamais voir ce que j'ai vu sur le champ de bataille. Mais ça, je n'en parle pas.


Et derrière l'écran ?

Derrière l'écran se cache Fio. J'ai 15 ans et je RP depuis 5 ans officiellement, mais je fais des trucs potables depuis à peu près 2 ans. J'aime les autocollants, dormir et me colorer les cheveux, en revanche je déteste les bonbons, devoir me lever tôt et les trajets en train. J'ai découvert le forum par le biais de Bazzart et je le trouve umfhzibeagog :loove: :loove:.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Lahaar Thoernso
...

avatar




DC : Grimes et Kané
Avatar : Rachel Yampolsky
Messages : 233
Powers : les mains maudites, les mains de son père. il suffit d'un contact et elle te plonge dans le sommeil. + pas l'temps de rêver. quand il faut dormir, c'est les rêves des autres qu'elle voit, étrangère perdue dans des songes qui ne sont pas les siens.
Drachmes : 333





MessageSujet: Re: scared of my own immaturity + lahaar   Dim 31 Juil - 13:40





Your History

Je suis un cliché. Sincèrement. Regardez-moi, une blonde californienne, le teint bronzé, je fais du surf et du skate, je suis végétarienne, je fais du yoga tous les dimanches. Rien ne me présageait à devenir une battante, une guerrière, une tueuse. Récapitulons depuis le début.

Je suis née à San Diego, sous le soleil californien. J'ai grandi dans une maison au bord de la mer, à Mission Bay, et je n'ai jamais connu autre chose. J'étais une gosse surexcitée, pipelette et incapable de tenir en place mais une fois dans l'eau, je devenais sérieuse et concentrée, qualités que je ne dévoilais que très rarement. Je grandissais et, au lieu de disparaître, mon énergie ne faisait que s'amplifier, comme si un jour ou l'autre, j'allais exploser. Le médecin de l'école expliqua alors à ma mère que j'étais hyperactive, que c'était sûrement pour ça que je prêtais si peu attention aux cours et que je ne m'arrêtais jamais de courir partout. Ma mère souriait toujours comme si de rien n'était. Même quand le proviseur appelait, fou de rage, pour la prévenir que j'avais encore séché pour aller surfer, elle souriait. Elle ne m'engueulait jamais.

Puis un jour, alors que j'étais sortie dans le centre-ville avec des amis, je réussis un appel paniqué de ma mère, me demandant de rentrer immédiatement à la maison. À l'époque, je n'étais pas du genre à contester l'autorité, alors j'ai fermé ma gueule et j'ai pris le premier bus et je suis rentrée. Je m'attendais à un truc grave, comme un incendie, un vol, un décès... Mais je voyais juste ma mère livide, le téléphone entre les mains, comme si elle avait vu un fantôme. En me voyant, elle s'approcha de moi et me dit d'une voix tremblante:

"Ma chérie, l'école vient d'appeler, ils n'en peuvent plus de tes absences... Je... je vais devoir t'envoyer dans un institut spécialisé pour les enfants comme toi. Ils te diront que tu es une gosse à problèmes, mais ce n'est pas vrai. Tu es la meilleure chose qui me soit arrivée. Ne m'en veux pas, s'il-te-plaît."

Que voulez-vous que je réponde à ça? J'ai fermé ma gueule, je suis montée et j'ai fait mes valises. J'avais pas vraiment envie de quitter Mission Bay mais face au regard implorant de ma mère, j'peux rien faire. Deux semaines plus tard, j'prenais le bus vers le Nord, direction San Francisco, loin de tout ce que je connaissais. Je remplaçais les bicoques en bois des bords de mer par des immeubles hauts de 20 étages. Autour de moi, que des étrangers. J'ai eu peur pour la première fois de ma vie. J'suis arrivée dans une sorte d'internat où tout le monde m'a regardé bizarrement, sans que je devine pourquoi. J'me suis sentie seule, abandonnée et mal-aimée. J'ai détesté ma mère pour m'avoir demandée de partir et je me suis détestée pour avoir accepté. Vous voyez la Lahaar rayonnante que j'étais? Ben je l'avais laissée à San Diego.

Bref, j'ai terminé mon collège là-bas, puis entamé le lycée. Je rentrais à la maison pour les vacances mais l'ambiance n'était plus la même. Je ne parlais pas à ma mère, je ne retrouvais pas mes amis, je passais mon temps seule sur la plage à me demander ce qui n'allait pas chez moi. J'étais devenue l'ombre de moi-même et je détestais ça. Cette solitude me collait à la peau mais je ne pouvais rien faire pour l'en empêcher, parce que j'étais trop fière pour dire à ma mère que je détestais l'internat, trop fière pour lui avouer que je me sentais mal. Alors à la rentrée de la première, j'y suis retournée et j'y ai fait la rencontre de Darlene. Elle est devenue ma première et seule amie et j'pense que si je ne l'avais pas rencontrée je me serai noyée dans ma lassitude et mon envie de me tirer. Le fait qu'on détestait toutes les deux être dans cet internat nous a pas mal rapprochées et ensemble, on a fait les pires crasses. Pousser les élèves dans les escaliers, laissant des boules puantes dans les salles de cours, verser du colorant textile dans les bassines de vêtements sales... Tout le monde nous on en voulait et nous on riait, on riait parce qu'on les détestait tous. C'est comme ça que je suis devenue la Lahaar d'aujourd'hui, la blagueuse, le clown qui rit tout le temps. Je restais déprimée mais faire des crasses aux gens me permettait d'oublier à quel point j'étais vide et ça me suffisait.

La belle vie, hein? Ouais, jusqu'au jour où l'on s'est toutes les deux fait renvoyées. La belle affaire. J'osais même pas regarder ma mère dans les yeux car je savais que cette fois, elle ne me sourirait pas. J'ai juste fermé ma gueule pendant tout le trajet en train, serrant contre moi mon sac. Ma mère restait silencieuse, comme si elle ne trouvait pas les mots pour me dire à quel point je la décevais. Dans la voiture, toujours rien. Arrivées à la maison, alors que je m'apprêtais à monter ma valise dans ma chambre, elle me fit comprendre que ce n'était pas nécessaire, comme si j'allais repartir bientôt. Alors que j'essayais de comprendre quel message subliminal elle essayait de me faire comprendre, quelqu'un sonna à la porte. Ma mère partit ouvrir et, à travers mes yeux écarquillés, je découvris Darlene.

"Tu n'es pas censée habiter à Palo Alto?!" Demandai-je, sans rien comprendre.
"Non. Il faut que je t'explique quelque chose..." Elle prit une grande inspiration. "C'est moi qui ait conseillé à ta mère de t'inscrire dans cet internat. J'étais censée y arriver plus tôt, de sorte à ce qu'à tes 13 ans, on puisse faire ce qui était prévu, mais il y a eu des... complications. Je vais t'apprendre quelque chose qui va probablement te bluffer et, te connaissant, tu ne vas même pas me croire. Mais il faut que tu le saches. Je suis une nymphe, plus précisément une dryade. Toi, tu es une sang-mêlée. Je ne sais pas qui est ton père... Mais je sens ton aura. Cet internat devait cacher ton odeur des monstres qui rôdent, mais maintenant que nous sommes ici, tu n'es plus à l'abri. Il faut que tu viennes à la Colonie, là où tu seras en sécurité."

Abasourdie. Je ne comprenais rien à son charabia. Nymphe? Sang-mêlé? Monstre? Elle s'était cru dans un film ou quoi? Darlene avait beaucoup d'imagination mais je ne trouvais pas ça drôle. Et ma mère ne disait rien, comme si elle croyait à ses histoires...

"C'est une très mauvaise blague." Déclarai-je. Puis, voyant qu'elles ne changeaient pas d'expression, j’attrapai mon sac et sorti de la maison en courant, saisissant mon skate au passage. Je ne croyais pas aux histoires de monstres et de dieu. Tout ce que je voulais c'est que l'on me fiche la paix. Je croyais que Darlene était mon amie mais je ne savais pas quel sort elle avait lancé à ma mort pour qu'elle gobe ses absurdités. Je voulais juste me tirer. J'ai roulé jusqu'à ce que je ne reconnaisse plus la route où j'étais. Je ne savais même pas si j'étais encore à San Diego ou si j'avais dépassé la frontière mexicaine. Mais moi qui voulais fuir mes problèmes, j'allais être servie.

Je me suis arrêtée quand la route s'est transformée en autoroute. Peu rassurée, je suis entrée dans la première station-service que j'ai vue et j'ai commencé à me promener entre les rayons, faisant semblant de regarder ce qui était proposé quand deux types immenses pénétrèrent dans la petite boutique. Quand je dis immense, ce n'est pas du genre 1m80. J'étais prête à parier qu'ils mesuraient plus de deux mètres car ils devaient baisser la tête pour ne pas se prendre les lampes du plafond. Ils balayèrent la salle du regard (dissimulé derrière leurs lunettes de soleil) et, dès qu'ils me virent, ils s'avancèrent vers moi. Je n'ai pas grande notion du danger, mais je sais quand on me veut du mal. Alors j'ai pas réfléchi et je me suis mise à courir, j'ai foncé vers la baie vitrée et je l'ai fracassée.

Vraiment, des fois, je me demande comment je fais pour être aussi stupide. Sonnée, au sol, j'essayais de me relever quand les deux types arrivèrent. Alors, je remarquai qu'ils étaient pieds nus et qu'ils puaient, comme s'ils avaient dormi dans des poubelles pendant des mois. Grimaçant, je me relevai, les mains couvertes de sang et, sûrement par pure provocation, je jetai l'un des éclats de verre en direction du visage du mec. Il hurla, comme une petite fille, et l'autre s'élança vers moi, comme s'il n'était pas du tout terrifié par tous ces éclats de verre. J'ai attrapé mon skate et j'ai couru, rebroussant chemin. Mais un géant de deux mètres court carrément plus vite plus qu'une ado d'un mètre cinquante alors en cinq pas, il me plaqua au sol, perdant par la même occasion ses lunettes de soleil... et dévoilant son unique œil, globuleux, d'un brun horrible. Je hurlai de toutes mes forces et tentai de lui décocher des coups de pieds en vain. Il semblait prendre ça comme des chatouillis. Soudainement, j'entendis un hurlement et une magnifique bottine en cuir entra en collision avec son visage, le faisant lâcher son emprise sur moi. Alors que je me libérai, je découvrir Darlene, une bottine en moins, armée d'un arc. Quelques nuées de flèches plus tard, les deux géants étaient partis en fumée... Littéralement.

"C'est quoi ce bordel?!" M'exclamai-je.

"C'est ce que j'ai essayé de te dire, Lahaar. Tu as 16 ans, tu n'es plus en sécurité. On doit partir."

Je ne sais pas si c'était parce que j'étais exténuée ou si je n'avais pas l'envie de débattre à nouveau, mais je hochai la tête et, quelques heures plus tard, on se trouvait dans un avion nous menant à New York, à sa fameuse Colonie. Le trajet dura suffisamment longtemps pour que, une fois sorties, je connaisse ces histoires de mythologie sur le bout des doigts. On prit un taxi (conduit par trois vieilles dames affreusement folles, se partageant un œil et une dent) et finalement, on arriva à Long Island. Quand elle disait Colonie, j'imaginais un petit camp un peu pourri. Je me serais jamais doutée qu'il s'agissait d'un véritable lieu, avec un réfectoire, des bungalows, une arène et même des écuries! On m'expliqua le principe de "revendication" et que, tant que je n'étais pas revendiquée, je resterai au bungalow des Hermès. Là-bas, je m'y fis tout un tas d'amis, profitant de mon passé d'enfant terrible pour me construire une sacrée réputation.

Mais tout ceci vola en éclats quand l'armée de Gaïa attaqua le camp. J'avais essayé de me tenir à distance, notamment en prenant de longs séjours à San Diego, mais tout arriva alors que je résidais à la Colonie. Je ne m'étais jamais battue en dehors des combats d'entraînement à l'arène et, mis à part les deux cyclopes de la supérette, je n'avais jamais vu de monstres. J'étais pétrifiée. J'avais mon épée dans la main, mais je ne bougeais pas. Tout le monde se battait, hurlait, essayait de tuer l'autre. Les corps tombaient sur le sol. Puis, Darlene s'est précipitée, armée de sa célèbre bottine. Rassurée, je l'ai suivie, hurlant à mon tour et j'ai frappé au pif dans la mêlée. J'avais mal partout, je ne parvenais plus à respirer, mon armure pesait des tonnes, mais je continuais. Je voulais que ça se finisse à tout prix. Tout ce sang m’écœurait mais je ne pouvais faire autrement. Puis, un monstre a levé son arme, s'apprêtant à infliger un coup critique à mon amie nymphe. J'ai pas réfléchi, j'ai lâché mon épée et je lui ai filé un coup de poing, par réflexe. Il a roulé au sol, l'air surpris puis, lentement, il s'est roulé en boule et s'est endormi. J'allais me demander pourquoi il faisait une sieste en plein milieu d'une bataille quand un autre monstre me percuta et je perdis conscience, rêvant de nachos et de vagues.

Des siècles après, je me réveillai dans un lit d'infirmerie, le corps couvert de pansements divers et variés. Autour de moi, je ne voyais que des jeunes dans un piteux état, ainsi que des gosses d'Apollon s'affolaient dans tous les sens. Plissant les yeux, je parvins rapidement à la conclusion que nous avions gagné, sinon la fin du monde serait arrivée et pouf, adieu la Colonie. Etrangement, la nouvelle ne me fit pas bondir de joie. J'eus même une once de pitié envers ce monstre soudainement fatigué que j'avais frappé avant de m'évanouir. Lentement, je bougeai un pied et me laissai glisser jusqu'au sol, puis je clopinai jusqu'à la sortie. La Colonie semblait avoir subi un véritable ouragan mais je reconnus sans mal les bungalows.

"C'est chouette, hein?" Je tournai la tête et découvrit Darlene, le bras dans le plâtre. "Ça fait des jours que tu dors. Je pensais que tu ne te réveillerais jamais."
"Sympathique façon de me dire que je t'ai manquée." Répondis-je en grimaçant.
"Oui oui Lahaar, la vie est si dure sans toi, blablabla. Tu veux une nouvelle croustillante? Ton parent divin t'a revendiqué juste au moment où le monstre t'a chargé dessus." J'ouvris de grands yeux. J'avais attendu ce moment depuis mon arrivée à la Colonie. Alors pourquoi Darlene prenait tout ce temps pour me le dire?!
"Ok ok, calme-toi Lahaar, fais pas cette tête, j'vais te le dire. C'est Hypnos. Bienvenue au bungalow 15 jeune californienne."


(c) khάη

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Nathaniel Reeves
...

avatar

Fils de Juventas


DC : Agatha
Avatar : Bob Morley
Messages : 732
Age : 27 ans
Powers : J'ai un pouvoir médiateur, c'est à dire que je peux calmer les gens. On peut dire que c'est utilise, surtout dans ma cohorte où il éclate souvent des bagarres. Pour cela il me suffit de penser fortement aux personnes concernées, et la magie opère. Je peux également soigner les maux les moins graves. Ainsi il m'arrive d'aider à l'infirmerie lorsque j'en ai le temps. On vient donc souvent vers moi lorsqu'une querelle à lieu, que ce soit pour régler la situation, ou pour soigner les blessés.
Drachmes : 942





MessageSujet: Re: scared of my own immaturity + lahaar   Dim 31 Juil - 14:27

Officiellement Bienvenue :mouton:

Je suis bien contente de te retrouver sur ce forum et j'espère que tu t'y plairas :mi:
En tout cas, si jamais tu as des questions n'hésite pas à nous mp :smile:

Hâte de rp avec toi en tout cas même si t'es Grecque :fou:

_________________
On ne peut jamais prévoir. Ni comment les choses vont se dérouler, ni pourquoi des trucs tout simples prennent soudain des proportions démentes —
NATH

Les superbes cadeau de ma Lyana  :kiss: :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Lahaar Thoernso
...

avatar




DC : Grimes et Kané
Avatar : Rachel Yampolsky
Messages : 233
Powers : les mains maudites, les mains de son père. il suffit d'un contact et elle te plonge dans le sommeil. + pas l'temps de rêver. quand il faut dormir, c'est les rêves des autres qu'elle voit, étrangère perdue dans des songes qui ne sont pas les siens.
Drachmes : 333





MessageSujet: Re: scared of my own immaturity + lahaar   Lun 1 Aoû - 10:40

Merkiiiiii! :fan: J'vous témoigne tout plein de love!
J'essaye de terminer rapidement cette petite fiche dans la journée :heros:
et les grecs ils sont très bien, suffit de me regarder
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Cameron Evans
...

avatar




Messages : 69
Powers : uc
Drachmes : 182
Age : 30





MessageSujet: Re: scared of my own immaturity + lahaar   Lun 1 Aoû - 10:47

Bienvenue :mi:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Nathaniel Reeves
...

avatar

Fils de Juventas


DC : Agatha
Avatar : Bob Morley
Messages : 732
Age : 27 ans
Powers : J'ai un pouvoir médiateur, c'est à dire que je peux calmer les gens. On peut dire que c'est utilise, surtout dans ma cohorte où il éclate souvent des bagarres. Pour cela il me suffit de penser fortement aux personnes concernées, et la magie opère. Je peux également soigner les maux les moins graves. Ainsi il m'arrive d'aider à l'infirmerie lorsque j'en ai le temps. On vient donc souvent vers moi lorsqu'une querelle à lieu, que ce soit pour régler la situation, ou pour soigner les blessés.
Drachmes : 942





MessageSujet: Re: scared of my own immaturity + lahaar   Lun 1 Aoû - 10:48

Oh yeah j'ai trop hâte :mouton:

Dis-donc, encore une petite narcissique ici :hihi:

_________________
On ne peut jamais prévoir. Ni comment les choses vont se dérouler, ni pourquoi des trucs tout simples prennent soudain des proportions démentes —
NATH

Les superbes cadeau de ma Lyana  :kiss: :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Annabeth Chase
...

avatar




DC : Lyana & Elissia & pleins d'autre surprises
Avatar : Alexandra Daddario
Messages : 358
Drachmes : 396





MessageSujet: Re: scared of my own immaturity + lahaar   Lun 1 Aoû - 12:06

Lahaar :fan: Ma choupette :clin:

je suis tellement contente de te retrouver ici ! :mi:
Bon courage pour ta fichette et comme le disais Nath, si tu as la moindre question n'hésite surtout pas !
Et cette fois, on se fait un rp, pas le choix :ui:

_________________
Somebody make me feel alive and shatter me
I pirouette in the dark I see the stars through me Tired mechanical heart Beats until the song disappears Somebody shine a light I'm frozen by the fear in me Somebody make me feel alive And shatter me So cut me from the line Dizzy, spinning endlessly
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Lahaar Thoernso
...

avatar




DC : Grimes et Kané
Avatar : Rachel Yampolsky
Messages : 233
Powers : les mains maudites, les mains de son père. il suffit d'un contact et elle te plonge dans le sommeil. + pas l'temps de rêver. quand il faut dormir, c'est les rêves des autres qu'elle voit, étrangère perdue dans des songes qui ne sont pas les siens.
Drachmes : 333





MessageSujet: Re: scared of my own immaturity + lahaar   Lun 1 Aoû - 16:57

Merkiiiiii! J'suis pas narcissique, j'sais ce que je vaux, c'est pas pareil

T'inquiètes Annabeth ce Rp c'est ma priorité number one! :fire:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Nathaniel Reeves
...

avatar

Fils de Juventas


DC : Agatha
Avatar : Bob Morley
Messages : 732
Age : 27 ans
Powers : J'ai un pouvoir médiateur, c'est à dire que je peux calmer les gens. On peut dire que c'est utilise, surtout dans ma cohorte où il éclate souvent des bagarres. Pour cela il me suffit de penser fortement aux personnes concernées, et la magie opère. Je peux également soigner les maux les moins graves. Ainsi il m'arrive d'aider à l'infirmerie lorsque j'en ai le temps. On vient donc souvent vers moi lorsqu'une querelle à lieu, que ce soit pour régler la situation, ou pour soigner les blessés.
Drachmes : 942





MessageSujet: Re: scared of my own immaturity + lahaar   Lun 1 Aoû - 20:38




Bienvenue !

Yeaaaaaaah :mouton:
Tu es désormais un véritable et fier membre de DIVINE CHAOS :mach: Maintenant que tu es validée, tu vas pouvoir te lancer dans le bain ! Tu vas pouvoir faire ta fiche de liens ainsi que ta fiche de rp. Tu peux également faire ta fiche d'aptitude ici. N'oublie pas de voter régulièrement sur les Top-Sites pour faire connaître le forum (en plus tu gagnes des points :danse: ).
Et n'hésite pas à venir participer au capture l’étendard et ainsi faire gagner des points à ton groupe :fire:

Bon jeu :peggy:



_________________
On ne peut jamais prévoir. Ni comment les choses vont se dérouler, ni pourquoi des trucs tout simples prennent soudain des proportions démentes —
NATH

Les superbes cadeau de ma Lyana  :kiss: :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

scared of my own immaturity + lahaar

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» I've never been one to walk alone, I've always been scared to try. [May]
» Scarred and Scared ~ Caem
» RAVEN&MILENA ღ i'm scared but i don't regret it, all i want is you
» Seo Jun Wan || I'm scared if I wake up, everything will disappear before my eyes
» Ellie - I'm scared of ending up alone

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DIVINE CHAOS :: vous vous et vous... :: Identité :: Welcome to our world-