AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Nico Di Angelo ♠ "The words simply didn’t make sense together: Friendly face. Nico di Angelo."

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Nico Di Angelo
...

avatar




Avatar : Casey Jackson
Messages : 26
Powers : ♦ Nécromancie
♦ Téléportation par les Ombres
♦ Géokinésie
Drachmes : 34
Age : 23





MessageSujet: Nico Di Angelo ♠ "The words simply didn’t make sense together: Friendly face. Nico di Angelo."   Dim 31 Juil - 15:25





Nico Di Angelo

Do you love death so much you wish to experience it ?

Je me nomme Nico Di Angelo et je suis un Demi Dieu. J'ai environ 86 ans étant né dans les années 30 mais physiquement je n'ai que 17 ans et je suis célibataire. A côté de cela, on me qualifie souvent de  froid et glauque, dépressif aussi. On dit de moi que je ne suis pas quelqu'un de facile à aborder et ils ont sans doute raison, ne m'ouvrant que très difficilement et ayant gagné cette réputation de solitaire. On peut facilement m'identifier physiquement grâce à ma peau très pâle ou encore à cause de mes cheveux très sombres. Peu de gens savent que j'ai peur de ma sexualité, bien que j'ai réussit à l'avouer à Percy, Annabeth et Jason même si ce dernier ce ne fut pas volontaire et peut être quelques autres personnes, je ne suis toujours pas à l'aise avec ce point. Mais aussi, et très ironiquement, de la solitude. Je m'écarte de tout le monde mais je crains, un jour, de devoir tous les accueillir dans le domaine de mon père. Le rejet aussi … je ne veux pas que … disons que, sans le montrer, je fais généralement de mon mieux pour aider les autres et me faire accepter, même si je ne suis pas toujours très doué dans mes méthodes. Du reste … je vis entouré de fantômes, les furies sont à la solde de mon père, j'invoque des cadavres, j'ai visité le tartare … et j'ai un chauffeur zombie offert gracieusement par mon père pour me rendre « plus sociable » … que voulez vous que j'ai encore comme phobie après tout ça ? On me dit souvent que je ressemble beaucoup à l'humain Casey Jackson.



Pouvoirs/Possessions
Nécromancie : Celui ci est mon pouvoir principal l'on pourrait dire. Il s'agit d'un pouvoir qui, en soit, peut donner l'impression d'englober pas mal de chose et j'avoue que ce n'est pas totalement faux. En effet, je peux sentir, voir et parler aux morts, la base de la base. Mais je peux aussi savoir quand ils foulent le domaine de mon père et les invoquer via un petit rituel afin de leur parler, même si ce dernier ne fonctionne pas toujours, cela dépend surtout de la volonté du fantôme à apparaître. C'est donc assez pratique comme don afin d'obtenir des informations en tout genre. Mais ce n'est pas tout, je suis aussi capable de faire appel aux soldats de mon père ou de faire appel aux morts se trouvant dans la zone pour se battre à mes côtés. En clair je suis capable d'ouvrir la terre pour laisser en sortir des soldats squelettes armés de manières diverses, même si je ne suis pas capable de créer des soldats invincibles à la manières des dents de dragon.
Téléportation par les ombres : J'ai le pouvoir d'ouvrir des passages dans les ombres. En effet, en me concentrant bien la moindre ombre peut devenir un portail me permettant de me déplacer instantanément d'un point A à un point B et ceci que je sois seul ou accompagné. Cela dit c'est un pouvoir qui prend énormément d'énergie ! Si j'ai certes appris à m'en servir de façon assez régulière pour des trajets de courte portée, plus je veux aller loin et avec du monde, plus je fatigue. En cas d'un usage un peu trop poussé il m'arrive de dormir des jours pour pouvoir récupérer. Mais surtout l'usage intensif de ce don peut devenir très dangereux … me fondant petit à petit avec les ombres et devenant de moins en moins tangible. Je dois donc l'utiliser de manière réfléchit.
Géokinésie : Bien que pas aussi puissant que le pouvoir de Hazel, je suis capable de contrôler la terre, les roches et ce genre de chose. En clair je suis capable de faire trembler le sol avec plus ou moins d'intensité, d'ouvrir des crevasses, de faire s'effondrer un tunnel ou au contraire en créer un et quelques autres manipulations de ce style. C'est un pouvoir qui peut être puissant, mais c'est ironiquement mon moins développé, n'étant qu'une légère facette des pouvoirs de mon père et donc restant relativement limité. Par contre cela me donne aussi l'avantage d'avoir une orientation quasi parfaite sous terre, ce qui, au final, est ce qui me sert le plus dans ce pouvoir.

Lame en fer Stygien : Il s'agit une épée faite d'un métal noir béni dans les Enfers. Contrairement à ce que l'on pourrait croire, elle ne me vient pas d'Hadès mais du roi Minos qui m'en fit cadeau à l'époque où il tentait de me manipuler. Cette lame à la particularité, en plus de blesser les monstres, d'absorber leur essence directement dans sa lame, rendant leur réapparition beaucoup plus longue, ce qui en fait une arme redoutable. Mais je dois aussi faire attention, car contrairement au bronze céleste ou à l'or impérial, cette lame est aussi capable de blesser les mortels.




Questions

Que penses-tu des magiciens égyptiens ? L'alliance est-elle une bonne idée selon toi ? Je ne sais pas vraiment … pas encore. Il faut que je rassemble plus d'éléments pour pouvoir me faire une idée concrète. Car si en soit la découverte de leur existence … ne fut pas vraiment une surprise à mes yeux, n'ayant pas été au courant comme Percy certes mais après le coup des romains ayant déjà envisagé cette possibilité … je ne suis pas encore certain que le fait de pousser deux panthéons qui ont dû passer des millénaires à s'ignorer mutuellement soit l'idée la plus grandiose qui soit. Généralement c'est présage de gros gros problèmes … j'espère me tromper, j'espère que si cela s'envenime je pourrais aider à éviter le pire … mais quand ont voit comment cela a failli tourner avec les romains … disons que je sens que les tensions vont être là plus que palpables.

Es-tu satisfait d'être l'enfant d'un Dieu ? Ou d'une Déesse ? Oui et non … cela a longtemps été sujet à débat dans mon esprit. En premier lieu, quand j'étais encore qu'un gosse à fond dans Mythomagic, ouai, je trouvais cela fantastique. Puis il y a eut Bianca … sa disparition … tout ce qui en a suivit et ceci jusqu'à la fin de la guerre contre Gaïa. Disons que … ça a détruit ma vie, littéralement, d'être né demi dieu et surtout enfant d'un des trois grand. Cela a coûté la vie à ma mère, coûté la vie à ma sœur, cela m'a fait vivre des épreuves terribles qui n'ont fait que me meurtrir encore et encore … mais en même temps … j'aime mon père … lui et moi n'avons jamais eut une relation facile mais maintenant, aussi maladroit que l'on soit l'un envers l'autre je suis quand même content de l'avoir, tout comme mes amis, comme Percy et Annabeth, comme Jason, comme Will. J'y ai trouvé une nouvelle sœur que j'aime profondément en Hazel et ça ce n'est pas rien. Donc être ce que je suis m'a bousillé … mais en même temps m'a beaucoup apporté et je ne pourrais pas faire une croix sur toutes ces personnes.

Quel rôle as-tu joué lors de la guerre contre Gaïa ? Oh voilà une question particulièrement compliquée … j'espère que vous avez le temps ? Disons que mon rôle a été multiple. Bien que ne faisant pas partit de ceux dont faisait mention la prophétie, j'ai d'abord servit d'émissaire anonyme entre les deux camps, étant le premier, ou du moins à ma connaissance, à apprendre l'existence du camp romain. Donc j'ai essayé de préparé le terrain, j'ai ensuite diriger Percy dans la bonne direction quand il y fut envoyé, totalement amnésique, après quoi, pensant que cela serait une bonne idée, j'ai plongé dans le Tartare dans l'espoir de trouver les Portes de la Mort, manquant d'y perdre définitivement la vie et mon âme mais parvenant tout de même à acquérir l'information que je voulais. J'ai ensuite servit d’appât pour piéger mes camarades, puis d'allié sur l'Argo II, de guide, avant de finalement être celui qui ramena la statue d'Athéna à la colonie, prenant alors part au combat contre Gaïa et ses forces. Donc oui, mon rôle a vraiment été multiple.

Aimes-tu vivre à la Colonie/au Camp Jupiter ? Encore une fois oui et non … je ne m'y sentais pas vraiment à ma place après la mort de Bianca et la découverte sur qui était mon parent divin. Je ne me sentais pas vraiment accepté, au contraire même j'avais l'impression d'être une nuisance que l'on préférait simplement éviter. Donc même avec un Bungalow, bungalow dans lequel je me sentais bien seul, j'ai fini par retourner vivre en vagabond avec un point de chute aux Enfers dans le palais de mon père. Quand au Camp Jupiter je n'y ait toujours fait que passer. Cela dit, depuis la fin de Gaïa … oui, c'est vrai, je commence enfin à éprouver du plaisir à être à la colonie, comprenant enfin que je me suis moi même écarté des autres et puis … et puis aimant passer un peu de temps avec un certain blond … Je n'ai pas quitté totalement mon mode de vie assez vagabond et ma chambre aux Enfers … mais je passe beaucoup plus de temps à la colonie que par le passé.

Quel est ton avis sur la nouvelle menace ? On en sait bien trop peu … cela pourrait être tout comme n'importe quoi. Un nouveau titan voulant créé le chaos ? Une entité égyptienne qui aurait eut la bonne idée de nous faire nous entre-tuer entre panthéon pour prendre le contrôle ensuite ? Et pourquoi pas carrément un être comme Fenrir voulant déclencher le Ragnarok nordique ? Après tout, tout est possible maintenant que l'on sait que les dieux gréco-romains n'ont pas le monopole … dans tous les cas il faudra que j'enquête tout particulièrement là dessus.


Et derrière l'écran ?

Derrière l'écran se cache TheWeirdBoy/FinnouTube. J'ai 22 ans et je RP depuis 10 ans. J'aime bah le rp déjà, lire aussi, les jeux vidéos, regarder des séries et des films en masse, en revanche je déteste le reste du monde What a Face. J'ai découvert le forum par le biais de Alex alias Percy et je le trouve vraiment super ! Un grand rêve que de voir ce crossover enfin réalisé et c'est réussit ! Mieux encore de pouvoir découvrir ce dernier sous le personnage de Nico ♥ Par contre je m'excuse de la longueur de la fiche ... xD.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Nico Di Angelo
...

avatar




Avatar : Casey Jackson
Messages : 26
Powers : ♦ Nécromancie
♦ Téléportation par les Ombres
♦ Géokinésie
Drachmes : 34
Age : 23





MessageSujet: Re: Nico Di Angelo ♠ "The words simply didn’t make sense together: Friendly face. Nico di Angelo."   Dim 31 Juil - 15:25




 
Your History

Le début de mon histoire est lointaine pour ne pas dire un peu floue … elle a commencé bien avant la plupart des gens avec qui je partage des moments aujourd'hui, il y a 86 ans environ à Venise. J'étais le deuxième et dernier enfant d'une famille vraiment pas comme les autres, créé par l'amour d'une mortel et d'un des dieu les plus important du panthéon grec : Le dieu des Enfers, Hadès. Bien sûr ni moi ni ma grande sœur, Bianca, n'étions au courant de qui était réellement notre paternel et, malheureusement, dans une époque où il ne faisait plus bon d'être l'enfant d'un des « Trois Grands », nous n'allions jamais le savoir, pas durant cette vie du moins. Face à la menace de Zeus voulant nous exterminer, Hadès nous amena loin, très loin de chez nous, à Washington, cherchant un moyen de nous mettre à l'abri. Mais à son plus grand malheur il ne parvint pas à échapper à la vigilance du dieu des cieux, lui qui frappa notre Hôtel de sa foudre et Hadès ne parvenant qu'à nous protéger Bianca et moi de l'impact, pleurant alors la mort de notre mère. Il prit donc une décision, il nous envoya au casino du Lotus, lieu mystique où le temps semble se perdre et où nous pourrions disparaître. Il donna à Alecto, l'une de ses furies, la mission de nous baigner dans le Lethe afin d'effacer notre mémoire, avant de nous accompagner là bas. C'est ainsi que prit fin notre première vie.

Tout repris le jour où Alecto revint nous chercher là bas. Des années et des années avaient passé, mais nous nous en rendions difficilement compte, à dire vrai c'était comme se réveiller d'un long, très long rêve qui avait commencé depuis notre naissance, notre mémoire presque vierge (Nous avions un peu vécu caché entre le passage dans le Lethe et le casino.) et que la furie remplissait de fausses informations au fur et à mesure que nous sortions de notre léthargie afin de nous créer une nouvelle histoire. Nous étions donc Bianca et Nico Di Angelo, deux orphelins dont les parents décédés avaient légué bien assez pour assurer l'avenir de leurs enfants. Nous avions alors été placés dans une école du nom de Westover Hall, endroit que je n'aimais d'ailleurs que peu de part sa rigueur étouffante mais tant que Bianca était là … et pour le coup cela aurait pu être tout, nous aurions pu vivre comme de simples mortels, détester cette école, avoir des amis, créer un avenir routinier … sauf que nous n'étions justement pas mortels et en tant que demi-dieux, surtout enfants d'Hadès, nous commencions déjà à dégager une odeur de plus en plus forte pour les montres alentours et le pire dans tout cela était que nous ne savions même pas ce qui se passait autour de nous.

Ceci jusqu'à l'arrivée de Percy ô le grand Percy Jackson ! Le premier des demi-dieux que je rencontrais, celui que je voyais comme un héros absolu alors que je le voyais agiter son épée, Riptide, afin de nous sauver la vie à ma sœur et à moi. Il était venu nous chercher, nous protéger et nous emmener en sécurité et à cet instant j'avais envie de tout donner pour lui alors qu'il me confirmait en plus mes rêves d'enfants et que moi aussi j'étais donc exceptionnel, que j'avais du sang divin bien qu'encore inconnu à ce jour, ce qui me fit littéralement m'envoler sur un nuage, ne me rendant pas compte de la malédiction que cela allait représenter. Seulement, alors que je pensais vivre les plus grands moments de ma vie et que j'imaginais déjà un avenir radieux … la déchéance que j'allais vivre était déjà en train de se mettre en place. Sans que je n'en sache rien j'étais sur le point d'être abandonné. Bianca, qui elle ne ne voyait pas le même intérêt dans ce que nous venions d'apprendre, désirait tout laisser derrière elle afin de rejoindre les Chasseresses d'Artémis, jugeant que j'étais assez grand à présent pour ne plus avoir besoin d'elle. Pourtant j'étais terrifié, si tout cela paraissait beau c'était uniquement car nous étions ensembles. Je n'étais pas prêt à me retrouver seul, j'avais terriblement besoin d'elle, elle qui était la seule à tout connaître de moi et à m'accepter sans condition … en réponse j'étais totalement dévasté et en même temps terriblement en colère. Mais je n'étais pas prêt à lâcher le morceau, c'est donc ainsi que j’eus une idée stupide, alors qu'elle devait partir en quête avec les autres chasseresses pour une histoire qui ne m'intéressait que peu depuis la terrible nouvelle, j'avais décidé de la suivre, pour m'assurer qu'elle irait bien mais aussi essayer de la faire revenir. Mais encore une fois il y eut Percy, lui et ses beaux yeux d'un vert marin éblouissant et son sourire capable de réchauffer n'importe lequel des cœurs. Il avait aussi pour objectif de les suivre, mais il refusait que je l'accompagne à cause du danger. Au final, alors que la situation s'éternisait, l'on fini à force par trouver un accord qui était plutôt convenable. Je resterais ici mais lui me promettais de veiller sur ma sœur et de faire tout ce qui était en son pouvoir afin de me la ramener. J'étais prêt à la croire les yeux fermés et était donc soulagé et serein de savoir qu'il le ferait … malheureusement ce fut une décision que j'allais longtemps considérer comme une erreur après cela et qui allait faire naître en moi une noirceur que je ne me connaissais pas.

Car Percy revint, tel qu'il l'avait promit, mais ce fut bien la seule promesse qu'il parvint à respecter. À ses côté nulle Bianca, personne, juste ce regard déjà compatissant qui me faisait craindre le pire. Seulement je n'imaginais pas encore que cela puisse être d'une telle gravité, pensant que ce qu'il allait m'annoncer était qu'elle m'avait finalement abandonné sans même un au revoir. Non, elle m'avait laissé seul certes mais définitivement, disparu disait Percy mais alors qu'il tentait de me redonner espoir je parvenais à me connecter à son âme et pouvait la voir passer sous le jugement de ceux qui diraient où sa place aux enfers était. Je ne m'expliquais pas comment je le savais, je m'en fichais à dire vrai car j'encaissais cette nouvelle toujours invraisemblable. Mais Percy lui … il devenait de plus en plus livide alors que les soupçons qu'il avait depuis un moment se confirmait déjà. Sauf que bientôt je commençais à sentir une rage monter en moi et alors que je cherchais un coupable, la seule personne qui me venait à l'esprit n'était autre que celui qui se tenait devant moi : Percy. Il avait promit de la protéger, il avait promit de la ramener et je lui avait fait confiance. Mais il avait échoué, il n'avait pas réussit à tenir ses engagements, il l'avait laissé mourir sans rien faire ! Je commençais à l'accuser encore et encore, je l'accablais de reproches et petit à petit une terrible aura commençait à m'entourer. J'étais impossible à calmer, qu'importe les efforts de Percy, et ce fut à ce moment précis qu'une attaque fut menée contre nous, des soldats mort-vivants. Mon cœur se serra, terrifié à l'idée de ce qui pourrait arriver, notamment au fils de Poséidon que je haïssais autant que je l'admirais toujours si ce n'était pas plus que ça, avant de finalement puiser dans cette colère nouvelle afin d'ouvrir la terre pour les renvoyer aux enfers. À ce même moment je prenais la fuite, ne laissant pas le temps à l'autre demi-dieu de me rattraper pour simplement m'engouffrer dans le Labyrinthe de Dédale. Ce soir là j'appris trois choses : Que Bianca, ma sœur, était à présent morte, je n'avais plus personne. Que mon père n'était autre qu'Hadès, le dieu des enfers. Mais aussi que si je haïssait tant Percy Jackson … c'est justement car j'avais développé un sentiment pour lui qui me terrifiait et rendait sa « trahison » encore plus douloureuse.

Après cela ce ne fut que la solitude, une solitude sans fin à travers ces galeries sombres et infinis. Je ne savais plus quoi faire, plus où aller, j'étais tout simplement perdu … non pas dans le labyrinthe mais bien dans mon esprit. Je n'étais plus qu'une créature sans vie, une ombre se mouvant au gré de la lumière vacillante et surtout je n'avais plus de larmes pour pleurer. C'est alors qu'il m'est apparu, lui qui brillait d'une aura surnaturelle, lui qui avait les mots pour m'aider à avancer. C'était le roi Minos, un des juges des enfers qui avait sentit ma détresse et était venu me tendre la main. Il s'était présenté en ami et décida de m'aider dans ma quête pour l'âme de ma sœur. Une âme pour une âme … voilà qui pouvait être une idée qui pourrait marcher … alors Minos m'apprit à me servir de mes pouvoirs, à me téléporter par les ombres, à manier une épée, m'offrant par la même occasion une lame en fer stygien prise dans la réserve de mon père, mais aussi à faire appel aux morts et à invoquer les esprits. J'ai d'ailleurs souvent essayer d'appeler Bianca, de lui parler … mais jamais elle ne répondait, me rendant que plus en colère et dévasté. Et à chaque échec je m'accrochais plus encore au roi fantôme qui était alors le seul sur qui j'avais l'impression de pouvoir compter, me faisant totalement manquer le fait que ce dernier n'avait aucune affection pour moi si ce n'était par intérêt. D'ailleurs il ne tarda pas à m'exploiter en m'envoyant chasser Dédale, l'âme qui me permettrait de récupérer ma sœur vu qu'il avait triché avec la mort alors que Minos n'avait qu'une réelle envie, s'en débarrasser une bonne fois pour toute.

Alors je suis partit en quête d'informations, une fois suffisamment entraîné pour m'en sortir, mais à croire que jamais je ne pouvais réellement fuir ce qui me troublait le plus, car à peine avais-je débuté mes recherches que je tombais de nouveau sur Percy, mon cœur se serrant alors que ma peine et ma colère montait en même temps dans mon cœur et je l'attaquais … du moins je le voulais avant de me faire stopper par Geryon, celui que je voulais aller voir pour en savoir plus sur Dédale et qui me fit prisonnier, souhaitant bien me vendre à l'armée des titans. Et le fils de Poséidon … pitoyable personnage héroïque, décida de faire ce qu'il fallait pour me faire libérer alors que je hurlais les pires horreurs pour qu'il ne le fasse pas, pour qu'il n'éloigne pas plus encore de mon esprit les raisons pour lesquelles je pourrais le détester. Et pour ne rien arranger il me força à essayer d'invoquer de nouveau Bianca, chose que je ne voulais pas faire car je savais qu'elle ne répondait jamais et pourtant … cette fois elle fit son apparition, me blessant un peu plus dans ma fierté car pour Percy elle était là alors que quand j'avais voulu lui parler pour le passer je n'avais eut droit qu'au silence. Le plus important cependant fut ce qu'elle me dit, ce qui lui était arrivé et donc de ne pas blâmer Percy qui n'y était pour rien et de faire attention à mon défaut mortel, celui de tous les enfants d'Hadès jusqu'à ce jour : La rancune. Au final je devais abandonner cette colère, une colère que j'avais en réalité toujours porté sur elle pour m'avoir laissé seul. Mais ce fut pourtant de solitude dont j'eus besoin à cet instant précis alors que je relâchais ce poids que je m'étais imposé, laissant Percy reprendre sa quête.

Mais il y avait Minos, lui qui n'était pas prêt à me laisser tranquille, lui qui avait besoin de moi afin de mettre en échec Dédale. Sauf que je n'avais plus pour objectif de ressusciter Bianca, alors pourquoi partir en quête de cet homme ? Il ne représentait plus d'intérêt pour moi et je n'avais aucune idée des réelles intentions de Minos. Alors il décida de me piéger autrement, me faisant croire que Percy était en grave danger pour que je me lance à sa poursuite, lui qui était aussi sur la piste de Dédale. Et évidemment, enfant stupide que j'étais, j'avais foncé tête baissée, prenant chacune de ses paroles comme argent comptant et cela failli bien dégénérer. J'avais été capturé, puis il y eut un terrible combat dans l'atelier de Dédale qui avait failli tourner en notre défaveur. Mais surtout j'avais vu le vrai visage du roi Minos, lui qui se faisait appeler Roi Fantôme mais ce titre je m'en emparais, il n'était rien comparé à moi, mon serviteur tout au plus et je le renvoyais dans les enfers sans plus attendre. Après cela ce fut la fuite, voulant réchapper aux forces de Cronos mais ce dernier parvint à nous rattraper, dans son enveloppe semi-mortelle de Luke Castellan. Et c'est là que je fis un acte qui représenta à la fois notre salut mais aussi une erreur, invoquant les murs des enfers pour l'empêcher de nous suivre mais me révélant par la même occasion comme un autre fils d'un des trois grands pouvant donc potentiellement avoir son rôle à jouer dans la grande prophétie.

Mais nous devions rentrer, au plus vite, car le titan allait bientôt essayer de marcher sur la colonie via l'accès qui existait par le labyrinthe. Mais pour rejoindre la colonie les premiers c'était à nous de nous retrouver dans ce dédale, sans jeu de mot. Et c'est là, je pense, que j'ai fait ma rencontre la plus improbable au monde. Alors que nous progressions dans ces tunnels, nous sommes arrivé dans cette pièce étrange, sentant à la fois la vie, la nature mais aussi la mort … Au centre un lit et dans ce dernier une créature … non, un être, âgé, fatigué et ressemblant grandement à un satyre mais émanant une puissance bien au delà : Le dieu Pan. Divinité depuis si longtemps disparu à présent, recherché par tous les satyres, il était là, faible et mourant et pourtant prêt à nous apporter ses derniers conseils et son aide. Pourtant, alors que tous les autres semblaient plongés dans une profonde conversation avec le dieu, pour ma part je préférais rester autant à l'écart que possible … restant le plus silencieux possible hormis quand il parla de sa mort à venir. Et pourtant, au fond de moi, ses mots résonnèrent. C'était à chacun de nous de faire les efforts nécessaire afin d'améliorer la situation. Oh bien sûr il parlait de la nature, mais moi je le comprenais plus profondément. Au final j'étais novice dans tout cela, je n'avais fait que me plaindre, encore et encore, depuis la mort de Bianca. Même après ma dernière rencontre avec elle, j'avais gardé une certaine rancoeur, mais maintenant je comprenais … si je voulais que les choses évoluent c'était à moi de m'en charger. Je ne pouvais pas attendre après les autres, c'était à moi de faire en sorte de rendre la situation meilleure autant pour moi que les autres et j'allais travailler là dessus.

Mais avant de pouvoir commencer une telle campagne assez absurde pour un gosse de mon âge, nous avions une affaire bien plus urgente : L'attaque de la colonie par Cronos via l'entrée du labyrinthe. Nous étions donc retourné sur place aussi vite que possible pour au final se confronter aux terribles forces du Titan. Décrire le déroulement de la bataille serait sans doute palpitant mais bien peu intéressant pour le coup, la seule chose fut que je fis mon possible pour aider jusqu'à ce que le combat se termine et jusqu'à ce que je libère l'âme de Dédale, mettant par la même occasion fin au labyrinthe. Après cela ce fut compliqué. On me demanda de rester, mais je ne m'en sentais pas capable, pas avec tant de monde autours de moi, alors que j'étais … j'étais … si différent en tout point d'eux. Moi qui avait toujours vécu en paria … enfin toujours … moi qui en était devenu un et par le passé caché dans les jupons de sa grande sœur, une telle attention me faisait terriblement peur. Et c'est pour cette raison que j'avais décidé de partir à nouveau, loin de tous ces demi-dieux, loin de Percy aussi, aujourd'hui capable de me défendre seul. Car avant de pouvoir être utile à qui que ce soit, je devais d'abord partir en quête de moi même et c'est ainsi que, pour la première fois, je voulais me rendre aux enfers, face à mon père.

Malheureusement tout ne se passa pas vraiment au mieux … l'ironie étant que pour le coup c'était exactement ce à quoi je m'attendais. Cela ne fut pas de grandes retrouvailles, avec nostalgies et autres conneries de ce genre, très loin de là. Tout ce dont à quoi j'eus droit ce fut un rappel permanent à propos de ma survie et de la mort de Bianca, que je n'étais qu'une faible consolation alors qu'elle aurait fait une enfant d'Hadès bien plus digne de son admiration que moi. En clair je n'étais pas beaucoup plus qu'un déchet ou plutôt qu'une antiquité indésirable que l'on sortait du placard (sans vouloir faire de jeu de mot). En clair je ne reçu pas vraiment d'aide de sa part, ni même de reconnaissance et encore moins de réponse sur un sujet qui me brûlait les lèvres : Ma mère. C'était donc complètement frustré que je me retrouvais à évoluer seul. En attendant de trouver une solution pour en savoir plus, je menais d'autres type de recherche, sur Luke, sur Cronos et sur comment les aider dans cette guerre. Et c'est à cet instant que quelque chose me vint : Le sort d'Achille. Si Percy acceptait de se plier à ce rituel, alors il serait largement capable de faire pencher la balance dans cette guerre, il serait complètement inarrêtable et … qui sait … peut être cela pourrait l'impressionner ? Quoi qu'il en soit j'étais allé le voir, je lui avais parlé de mon plan et j'ai attendu … car le fils de Poséidon ne semblait pas vraiment emballé à l'idée de se plonger dans le Styx. Mais je savais qu'il finirait par revenir vers moi, c'était là la seule solution viable, il n'aurait pas le choix.

Mais alors que je m'affairais encore à mes recherches ici et là afin d'en savoir le plus possible sur comment gérer cette guerre … j'eus la demande la plus surprenante de la part de mon père : Celui ci acceptait de me parler de ma mère et de me raconter ce qui lui était arrivé, mais à l'unique condition de lui amener Percy. Sur le coup je ne savais pas comment réagir, ni quoi répondre car je ne savais pas ce qu'il lui voulait. Mais autant j'aimais Percy et voulait le défendre de tout, même de mon propre père, autant j'avais besoin de savoir la vérité … alors je fis promettre à Hadès de ne pas lui faire de mal, que ce serait le seul moyen pour que j'accède à sa demande, ce qu'il accepta. Après cela je me suis sentit terriblement mal, car même si je tentais de me convaincre du contraire je savais que c'était une trahison envers Percy. Alors forcément, quand celui ci revint vers moi comme prévu afin de se plonger dans le Styx, la boule qui s'était formée dans mon ventre ne fit que s’agrandir alors que je le menais aux enfers, mais non pas au Styx comme prévu mais au palais d'Hadès, devant le dieu lui même. Et bien entendu tout cela dégénéra, mon père faisant finalement prisonnier Percy, qu'importe le marché que nous avions conclu, et surtout ne me racontant rien ou du moins rien de concret sur ma mère comme il me l'avait promis. J'aurais pu juste pleurer comme un enfant et retourner dans ma chambre face à cette injustice, mais j'en décidais autrement. Sitôt que je le pu j'aidais Percy à s'échapper, me confondant en excuse par la même occasion et tentant de le convaincre par tous les moyens que je n'avais jamais eut de mauvaises intentions, ce qui était la vérité. Ce fut donc la reprise du plan initial : Plonger Percy dans la rivière Styx.

Dans le même temps j'avais voulu faire appel au fantôme de ma mère, afin d'obtenir d'elle en personne les choses que Hadès me cachait. Mais ce fut Bianca qui se présenta devant moi, me stoppant dans ma tentative afin de me montrer ce qui s'était réellement passé. J'y vis donc sa mort, foudroyée par Zeus, mais aussi Hadès, tentant de nous protéger mais n'ayant pu agir assez vite pour protéger celle qu'il aimait. Je vis un homme ravagé par le chagrin, si en colère qu'il en maudit l'Oracle de Delphes. Cette image j'avais du mal à y croire … mais dans un sens elle allait être notre salut à Percy et moi mais aussi à tout le monde, car quand Hadès arriva pour tenter de nous arrêter, je pu en faire usage, utiliser ce que je venais d'apprendre pour le convaincre de ne pas resté exilé ici bas comme il l'avait prévu mais de prendre part à la guerre quand le moment serait venu.

L'affrontement final contre Cronos était à présent imminent. Manhattan plongea dans un profond sommeil alors que ses limites définissaient celle de ce nouveau champ de bataille divin. Je ne fus pas présent au début, patientant dans l'ombre alors que le gros de la guerre avait commencé entre les forces de Cronos et tous les demi-dieux grecs disponibles et encore dans les rangs des olympiens. À mon plus grand malheur je pouvais sentir les pertes qui se faisaient, mais je n'avais pas le droit d'intervenir, pas maintenant … jusqu'à notre ouverture, arrivant sur le champ de bataille dans une armure noir au casque à l'allure effroyable, bientôt suivit par Hadès lui même avant que nous invoquions ensembles des vagues et des vagues de soldats trépassés, les submergeant sous le nombre et aidant les demi-dieux et autres créatures alliés déjà sur place à reprendre l'ascendant sur les forces adverses. Je ne savais pas exactement ce qui se passait au dessus, mais grâce à Percy le combat trouva finalement un terme. Cronos fut vaincu, ses forces se dissipèrent, la victoire fut notre, bien qu'avec des pertes. Mais surtout, pour mon père et moi, ce qu'engendra cette victoire nous surpris, car l'ont fut célébré, autant lui que moi, par les olympiens et les autres demi dieux, une attention qui fut plus que perturbante mais terriblement agréable. Cependant, ce qui me fit le plus plaisir, fut qu'à partir de ce jour, mon père m'estima énormément, me permettant même de m’asseoir à ses côtés quand il se rendit sur l'Olympe. Pour la première fois depuis Bianca, je me sentais de nouveau aimé et faisant partit d'une famille, retrouvant un père qui m'avait terriblement manqué.

Mais cela ne dura pas … enfin si, avec mon père oui, mais pour ce qui était de la colonie … j'avais créé mon bungalow, on me traitait en héros, seulement très vite mon aura me rattrapait et je mettais mal à l'aise. Je passais vite des grands signes de mains à des regards qui se détournaient pour être simplement fuit de tout le monde. Je mettais mal à l'aise … ou du moins c'est l'impression que j'avais et dormir seul chaque soir dans ce temple morbide qui me servait de bungalow de mon propre design ne m'aidait aucunement à me sentir mieux. Et puis je devais les voir eux … main la main, lèvres contre lèvres, Percy et Annabeth aujourd'hui officiellement en couple … affichant leur amour à tous de la manière la plus innocente au monde mais qui me devenait rapidement insupportable dans ma situation actuelle. Je pris donc une décision : Partir. La colonie n'était pas faite pour moi, en réalité elle ne l'avait jamais été. Depuis le premier jour où j'étais arrivé, pourtant plein de rêves et d'espoirs, tout un tas de signes s'étaient fait pour me prouver que je ne pouvais pas rester, que tel n'était pas ma place. C'est donc pour cela qu'un jour, sans me retourner, j'ai voyagé par les ombres pour retourner à ma vie de vagabond.

Il y eut, quelques temps plus tard, un événement assez étrange aux enfers. En effet, pour une raison qui m'échappait encore à ce stade, la porte des enfers fut ouverte, permettant à certaines âmes décédées de retrouver une existence parmi les vivants. C'est en soit un événement qui aurait du m'affoler, du moins m'alerter sur un gros danger à venir et me pousser à aller prévenir mon père. Mais non, à la place je n'y ai vu qu'une occasion, celle de réparer ce que je considérais toujours comme une injustice. Je m'étais engouffré dans le domaine de mon paternel à la recherche d'une personne en particulier : Bianca. Cette fois il n'y aurait pas d'âme à échanger, pas de contre partie et je pourrais reformer un peu plus ma famille et retrouver la seule à qui je pouvais tout dire. Mais à croire que Bianca avait toujours su que ce jour arriverait et, comme pour me dire une dernière fois que je devais tourner la page, je découvrais avec amertume qu'elle avait choisi la renaissance sous la forme d'une nouvelle vie, d'une réincarnation … je n'avais à présent plus aucun moyen de la récupérer. Je déambulais donc dans les champs d'Asphodèles, non pas triste mais simplement dépité … Cette fois je n'avais plus de raisons de me raccrocher à un passé qui ne pouvait plus rien pour moi. Et c'est là que je suis tombé sur elle … cette pauvre âme en peine, n'ayant pas encore perdu son identité mais ne cherchant pas, comme la plupart des autres, à trouver la brèche qui leur permettrait de revivre. Ce qu'elle avait pour avoir attiré mon attention ? Un lien du sang, car même morte je le sentais, elle était ma sœur. Du moins … c'était étrange, comme ci il y avait une distance sans y en avoir. Dans tous les cas je lui tendais la main, elle qui semblait si dévastée, elle avait aussi droit à une seconde chance. Nous les enfants maudits … quitte à moi même avoir la chance de faire quelque chose de ma nouvelle existence dans cette époque je ne pouvais décemment pas fermer les yeux sur une proche. Puis il est vrai que j'avais ce désir égoïste de remplacer ma sœur … elle ne serait jamais elle, mais j'avais besoin de ce phare qui me permettrait de ne jamais me perdre et j'avais l'espoir qu'elle puisse le devenir.

Quoi qu'il en soit je vous avait dit qu'elle était étrange, n'est-ce pas ? C'est en demandant à Hadès que je compris la raison de ma sensation. Cette fois, plutôt que de s'emmurer dans un mutisme qui m'agaçait terriblement alors que j'en faisais souvent de même avec les sujets qui ne me plaisaient pas; un trait de famille; il me raconta à propos des grecs et des romains, des conflits et du schisme que ça avait engendré dans leur propre essence. Personne ne devait savoir, jamais, car les demi-dieux n'étaient pas prêt. Mais dans mon cas il n'omit aucun détail, pire que cela il me donna même une sorte de « mission ». En clair, en plus de donner un endroit où aller à Hazel, je devais rester au camp Jupiter, pas en permanence mais m'y faire une place, me présentant non pas en tant que fils d'Hadès mais bien de Pluton afin de créer un premier lien, dans l'ombre, entre grec et romains. Il devait sans doute savoir que quelque chose se tramait, car il ne m'en dit pas plus mais bien vite, par moi même, j'allais voir les premiers signes de cette nouvelle ère de trouble.

Mais pour le moment j'y accompagnais ma sœur, fraîchement revenu à la vie, jusqu'à ce fameux Camp Jupiter. Il était difficile de ne pas avoir cette même surprise que quand j'avais été à la colonie pour la premier fois, tout comme il était impossible de ne pas être fasciné par la différence qu'il existait entre grecs et romains, comme quoi il ne s'agissait pas là d'une histoire absurde à la « Papa et maman ont deux familles. ». Cependant, à mesure que j'avançais sur ces terres où je n'avais pas ma place, je ne pouvais m'empêcher de sentir une boule se former en mon estomac, comme ci j'étais vraiment un intrus, marchant sur un terrain miné et prêt à exploser à tout moment. À dire vrai j'avais envie de fuir, c'était comme arriver dans un univers parallèle et voir tous les regards se poser sur soit inexorablement jusqu'au moment de l'exécution. Cependant cette sensation … je l'avais déjà eut ! En effet, depuis que je me souvenais de mon enfance elle n'avait fait que croître chaque jour, me rendant bien compte que je n'appartenais plus à nul part et c'est sans doute cela qui me permit de continuer, jusqu'à exiger que ma sœur, Hazel, qui me pensait elle même enfant de Pluton, soit assignée à une légion. Je ne sais pas exactement comment j'ai fais pour être pris au sérieux, nous deux inconnus, mais mon aura qui s'étendait à mesure que l'on me questionnait devait avoir fait l'affaire, il était difficile de rater un enfant d'un des Trois Grands quand celui ci voulait se faire connaître. Après cela je me suis immiscé peu à peu dans la vie du Camp Jupiter, si je n'avais pas rejoins la légion, j'avais pourtant imposé ma voix, j'étais le porte parole de Pluton et j'avais acquit suffisamment de respect; ou de crainte; pour que l'on finisse par m'inclure au Sénat.

Tout aurait pu se terminer ainsi, avec moi jouant au yo-yo entre la colonie des grecques et le camp des romains sans que personne ne le sache, si encore une fois il n'y avait pas eut Percy … Foutu fils de Poséidon ! J'avais fuit à l'autre bout du continent, chez d'autres demi-dieux auxquels je n'appartenais même pas, et il avait trouvé le moyen de me rappeler sans cesse ce que je ressentais même ici … Surtout que cet abrutit était arrivé sans le moindre souvenir de qui j'étais, ce qui me fit extrêmement mal, mais aussi de qui lui même était et ce qu'il avait vécu. Il ne se souvenait que d'Annabeth, nouveau couteau planté et tourné dans ma poitrine qui me donnait une terrible envie de lui décrocher la mâchoire avec le pommeau de mon épée. Cependant il fut aussi le signe qu'il se passait quelque chose d'étrange. D'abord il y avait Jason Grace, Préteur de l'armée romaine, qui avait mystérieusement disparu. Maintenant Percy qui arrivait amnésique au Camp Jupiter ? Cela ne pouvait pas être une coïncidence. Je l'aidais sur sa quête, sans me faire connaître, avant de disparaître à nouveau, il me fallait en apprendre plus sur ce qui se tramait.

Seulement … dans cette quête d'informations et d'une solution … disons que j'ai été fou ! Fou de croire que j'avais la force mentale et physique pour prendre le risque de plonger au cœur du problème, pour prendre le risque de plonger dans le tartare afin de trouver les portes de la mort et, qui sait ? Peut être les fermer en attendant le retour de Thanatos. Mais ce qui se trouvait en bas … jamais je n'aurais pu me préparer à cela … cette terre de désolation et de souffrance, du moins de souffrance pour tout ceux qui avaient la bêtise d'y aller en étant semi mortel. Tout là bas était fait pour vous agresser, pour vous ravager l'esprit. L'air était brûlant, l'atmosphère étouffante et le seul moyen de survivre n'était rien d'autre qu'une rivière de feu qui brûlait votre corps de l'intérieur mais sans laquelle on ne pouvait espérer aller loin. J'étais seul dans cet environnement inhospitalier, incapable de fuir, incapable de me téléporter au loin ni de compter sur l'aide de qui que ce soit, pas même sur celle de mon père que je ne pouvais appeler ici bas. Et pour ne rien arranger … je devais faire face à des hordes de monstre vaincus, vouant une haine féroce pour les miens et nos parents … pour mon père tout particulièrement pour avoir osé les garder ici bas … En clair je n'avais pas la moindre chance et je serais sans doute mort là bas si je n'avais pas été plus utile en tant que moyen de pression pour les géants de Gaïa, me capturant alors que j'essayais d'atteindre les portes de la mort et décidant de m'utiliser comme appât pour attirer mes camarades dans un piège.

Je fus alors emmené à Rome et emprisonné dans une jarre faite de bronze où je devais vivre ou mourir en fonction des actions et de l'efficacité de mes camarades. Incapable de m'en échapper, totalement désarmé, je devais alors simplement gagner du temps. Pour cela je pris donc la décision d'entrer dans une « transe mortelle », une petite habilitée propre à nous enfant d'Hadès ou de  Pluton, me permettant de rester dans un état de quasi coma pendant une longue période en brûlant le moins d'énergie possible, me nourrissant simplement de pépin de grenade me permettant de gagner encore un peu plus de temps avant de finir totalement à bout de force. J'avoue que j'eus assez honte de m'être fait avoir de la sorte, d'avoir été utilisé comme un vulgaire appât … mais d'un côté c'était ma faute, je m'étais jeté tête la première au milieu des forces de Gaïa … cela dit j'avais, malgré tout, réussit à obtenir les informations que je voulais. En effet j'en avais appris un peu plus sur le fonctionnement des portes de la mort, qu'il y en avait une dans le Tartare et l'autre dans un temple en Grèce et qu'il fallait fermer les deux afin de rétablir la situation et que les dieux ne le feraient pas eux même car ils ne se rendraient jamais dans le Tartare. Mais allais-je avoir l'opportunité de leur en parlé ? C'était surtout ça la grande question car à mesure que les jours passaient je ne faisais que m'affaiblir … jusqu'à ce moment où  ma prison se brisa, alors porté en lieu sûr par une enfant d'Aphrodite que je ne connaissais pas encore et échappant ainsi à cette mort lente à laquelle e me pensais condamné, ce qui étrangement était plus doux que tout ce que j'aurais pu vivre dans le Tartare.

Une fois légèrement remis, assez pour parler en tout cas, je leur expliquait la situation et surtout la gravité de cette dernière. En effet, à ce stade, je ne nous voyais pas capable de fermer les portes des deux côtés à la fois. En effet, dans les profondeurs, les forces de Gaïa étaient incroyablement plus puissantes encore que à la surface. Or, quand ils étaient une armée, nous étions huit ! Huit demi dieux avec peut être des capacités mais nous n'étions pas sans limite non plus. La question nous travailla longuement … mais avant tout il nous fallait tous nous réunir et, à défaut d'avoir une solution pour le moment, au moins avancer un peu. De ce que je compris, le groupe de l'Argo II était d'ailleurs en quête de l'Athéna Parthenos afin de mettre fin au conflit entre grecs e romains et Annabeth était partit seule pour remplir cet objectif. Nous l'avons donc rejoint, après avoir réussit à trouver sa position, la retrouvant fort heureusement vivante et en compagnie de la statue dans l'entre d'Arachnée. Mais tout l'endroit s'écroula ! Si la statue fut sauvé d'une chute vers le Tartare, Annabeth glissa et fut rattrapée de justesse par Percy. J'avais tenté de les aider … mais absolument rien n'y faisait. Au final, voyant que la chute était inévitable, Percy me fit promettre de diriger les autres vers la Maison d'Hadès, le lieu où se trouvait la porte de notre côté, tandis que lui et Annabeth s'occuperaient du tartare. C'est à contre cœur que je lui fis la promesse … avant de le voir chuter dans les ténèbres en ce lieu qui avait failli me tuer, parvenant à me provoquer une douleur encore plus grande à ce cœur qui en avait trop subit. L'on quitta alors les lieux, commençant à mettre le cap sur notre destination pendant que nous tentions tous de nous rassurer sur le sort de Percy et d'Annabeth.

Après cela nous n'étions pas dans un état fantastique … Privé de deux de nos compagnons, sous des attaques permanentes de monstres qui ne supportaient pas soit notre présence à Hazel et moi qui étions un affront pour les enfants de la titanide de la terre ou attirant tous les autres comme des mouches avec l'Athéna Parthenos, nous progressions difficilement. Mais plus encore j'étais, pour ma part, plus qu'une ombre de ce que j'avais un jour été, plus encore qu'après la mort de Bianca. Je ne mangeais presque plus, je ne souriais plus … j'étais aussi rassurant qu'un cadavre qui fuyait la compagnie des autres, ne laissant de la place que pour Hazel qui bénéficiait de mes derniers signes d'affection. En effet j'avais été brisé … brisé par tout ce qui m'était arrivé, brisé par la disparition de Percy … j'étais qu'une coquille vide qui tentait de tenir une promesse mais qui n'avait plus la force de vivre réellement hormis cela. Mais je n'étais pas vraiment au bout de mes peines. Car alors que notre quête nous mena à tenter de trouver le sceptre de Diocletian, je fus confronter à une nouvelle épreuve que je n'étais pas encore prêt à passer.

Disons, pour remettre dans le contexte, que je n'avais pas vraiment d'atome crochu avec n'importe quel membre de l'Argo II à part ma sœur … je le savais, pour la plupart, je leur faisais froid dans le dos et il préférait éviter mon aura noire. Donc me retrouver en mission avec l'un d'entre eux, avec Jason plus particulièrement … était on ne peut plus étrange et dérangeant autant pour l'un que pour l'autre. Seulement, alors que j'espérais, au fond de moi, que ce serait une mission simple qui ne m'obligerait pas à discuter ou quoi que ce soit avec mon camarade, il était évident que cela serait tout le contraire, tombant finalement face à face avec le dieu Cupidon … qui sembla prendre un très malin plaisir à s'acharner sur ma personne, ignorant totalement Jason pour me lancer des flèches à répétition en ne cessant de répéter que tout s'arrêterait et nous donnerait ce que l'on est venu chercher si j'admettais la vérité … la vérité sur ce que je ressentais et ceci en face de Jason. Mais quel enfoiré ! Disons que ce dieu n'allait clairement pas entrer dans le panthéon de ceux que j'appréciais et, n'étant pas vraiment d'humeur à coopérer, j'avais tenté une feinte, j'avais essayer d'avouer que la personne que j'aimais était Annabeth. Après tout … cela n'était pas si absurde, surtout que je les avais entendu sur le bateau, parfois penser que c'était le cas. Mais bien entendu le dieu ne fut aucunement dupe et me le fit regretter avant de me mettre la pression à nouveau jusqu'à ce que le nom de Percy s'échappe enfin de mes lèvres, entouré de rage contre le divin ailé. Comme promis il s'arrêta, comme promis il nous donna le sceptre … mais moi j'étais noyé par ma honte et quand Jason vint pour me rassurer je le repoussais violemment avant de retourner sur l'Argo II en refusant toute discussion sur ce qui venait de se passer.

Étrangement c'est là qu'une certaine … amitié s'installa entre moi et Jason … enfin dans sa tête en tout cas, étant pour ma part encore totalement fermé à cette idée durant cette période. Il avait notamment tenté un rapprochement durant notre petit séjour au palais du vent du Sud, essayant de relancer le sujet sur ce qui s'était passer avec Cupidon, de me rassurer, de me dire que personne ne me jugerais, que ce n'étais pas si important. Seulement il ne comprenait pas … enfin il ne comprenait pas mes craintes … moi qui déjà avait vécu à une autre époque et qui, même sans réellement m'en rappeler, en était comme marqué étant donné que je ne m'étais jamais sentit à ma place dans cette époque non plus, mais en plus en tant que fils d'Hadès les gens ne faisait que me juger en permanence … jamais je ne pourrais être accepté et avec mon homosexualité en plus cela n'arrangeait strictement rien. Mais que pouvait-il en savoir ? Il était enfant de Jupiter … tous les ignares aimaient Jupiter et lui n'avait pas une attirance pour le même sexe … non lui il était blond, grand, charismatique et avec une copine mignonne et intelligente … il était le cliché du parfait et il ne pouvait rien comprendre. Et tout cela je lui avais exprimé dans une colère qui, je le vis dans son regard, lui fit froid dans le dos … pourtant il continuait de me dire que, que je veuille bien le croire ou non, à ses yeux j'étais un ami … ce à quoi je répondis qu'une fois ma promesse terminée je partirais définitivement … oui il est vrai que j'avais un peu fuit cette conversation, pas vraiment capable de gérer l'idée que quelqu'un autre que Bianca, Hazel n'étant pas au courant de mes préférences encore, puisse m'accepter pour tout ce que j'étais. Alors est-ce que je me sentais coupable ? Peut être un peu, comme à chaque fois que je rembarrais les gens qui tentaient de m'approcher, moi qui avait un jour été très sociable … mais tout cela s'envolait bien vite sitôt que je repensais à tous ces regards de jugement que l'on posait en permanence sur ma personne ou du  moins que je croyais voir.

Nous avions finalement réussit à rejoindre les portes de la mort à temps, lourdement gardées par de nombreux soldats à la botte de Gaïa mais aussi par un de ses géants. Si ce ne fut pas grâce à Hazel qui parvint à déjouer les sortilèges présent sur place, peut être n'aurions nous jamais pu parvenir à mettre fin à cette mascarade, à ouvrir les portes pour récupérer un Percy et une Annabeth dans de bien piteux états mais fort heureusement en vie avant de finalement les verrouiller, rétablissant l'ordre à ce niveau là et n'ayant plus vraiment à craindre de voir les monstres revenir dans les jours après les avoir vaincus. Tout de même … ce soulagement que j'eus en voyant Percy et Annabeth sortir de là … oui, même la fille d'Athéna m'avait manqué et je m'étais grandement inquiété pour elle, bien que semble-t-il ce fut elle, avec son look de survivante et son épée en os, qui avait permis en majorité à ce qu'ils reviennent en vie en faisant preuve d'une force de volonté impressionnante. On célébra ce moment d'ailleurs, organisant un petit feu de camp à l'extérieur pour fête la fermeture des portes et le retour de nos deux camarades … mais on en profita aussi pour essayer de faire un point sur la situation, situation qui avait d'ailleurs pris une tournure étonnante en voyant apparaître Reyna à la sortie mais non pas pour nous arrêter mais bien nous prêter main forte. Quoi qu'il en soit il était clair que les demi dieux concernés par la prophéties ne pouvaient se permettre de faire demi-tour dès à présent et devaient continuer leur quête jusqu'à l'ancien mont Olympe seulement … la guerre allait bientôt éclater entre les grecs et les romains, les dieux étaient dans un tel état de déchirement que espérer qu'il nous aident était tout à fait proscrit, il était impératif que l'on ramène l'Athéna Parthenos à la colonie pour stopper ce qui pourrait très vite se changer en un véritable carnage voir une extermination pure et simple. C'est pourquoi j'avais proposé, ayant réussit à récupérer des forces depuis mon sauvetage à Rome, de m'occuper de la statue. Je n'aurais qu'à utiliser la téléportation par les ombres pour la ramener à New York tandis que les autres garderait l'Argo II pour continuer leur progression. L'idée pouvait sembler folle, même pour moi, mais nous n'avions pas vraiment d'autres solutions. Reyna et Gleeson se portèrent volontaires pour m'accompagner et me défendre, cette méthode de voyage avec en plus un tel paquet étant particulièrement fatiguant … mais surtout Percy, avant le départ, vint me voir pour me remercier … encore perturbé par les mot de Cupidon, par Jason qui en savaient beaucoup trop à mon goût et ne sachant toujours pas comment réagir en sa présence, je l'avais simplement envoyé au loin sans ménagement ni raison avant de disparaître … comme un lâche …

Un long voyage débuta alors, un voyage plein d’embûches et de difficultés. Sans la protection de l'Argo II et avec mes forces qui s'amenuisaient de plus en plus, nous ne faisions que combattre jour après jour des hordes de monstres qui n'en finissaient pas. Mes deux camarades avaient beau faire preuve d'un immense talent, ce qui me surpris d'ailleurs de la part du vieux satyre que je ne pensais pas si énergique, mais nous commencions tous à être véritablement usée par ces rencontres incessantes, adoptant un look de cadavres en guenilles et mon avant dernier saut par les ombres manquant de nous tuer en nous lâchant au dessus d'un volcan en activité, mes camarades ayant dû me secouer en plein vol pour me faire faire un autre saut d'urgence avant que je ne tombe dans les vapes à Pompéi. Vous l'aurez donc compris, la situation étaient on ne peut lus complexe et s'avérait être plus ardu que prévu. Même se reposer devenait impossible, à peine nous avions le temps de nous rassasier ou quoi que ce soit que ce fut une nouvelle attaque, entraînant la destruction du sceptre de Diocletian qui n'en pouvait plus d'invoquer des morts, suivit d'une nouvelle fuite à coup de téléportation qui me fit encore une fois m'évanouir … mais cette fois ce léger moment de coma ne fut pas totalement sans intérêt. Revoyant d'abord mes moment à Venise avec Bianca, puis le moment où Percy nous avait sauvé elle et moi à Washington … je fus finalement transporté dans la Cabin des enfants d'Hypnos. Là se trouvait Clovis, un des enfant du dieu du sommeil avec qui je m'entendais relativement bien, ayant déjà communiqué avec lui de cette manière. Il me fit part de la situation inquiétante de la Colonie, encerclés par les forces romaines et prête à être envahit. Je lui dis alors de faire son possible pour contacter Thalia avant d'être réveillé par le vieux Satyre. J'étais vraiment dans un sale état … même si le pire n'était encore qu'à venir. Gleesson me fit savoir que déjà, nous avions un peu dépassé l'Espagne pour se retrouver directement au Portugal … d'accord … ce n'était pas forcément prévu mais pas non plus un mal, c'était toujours un peu de distance supplémentaire parcouru avant le plus grand saut pour traverser l'océan. Mais surtout il m'informa qu'un fantôme avait demandé à me voir … pris par la curiosité je suis allé voir ce mystérieux esprit qui m'amena jusqu'à une petite église faites des os des moines décédés.

Ce lieu était étrange et pourtant … l'espace d'un instant j'avais l'impression d'y être chez moi … non pas car il y avait des ossements partout, non, c'était un sentiment différent … un sentiment qui s'expliqua rapidement par l'apparition de mon père. Bien qu'ayant eut la chance de beaucoup le côtoyer pour avoir vécu un temps dans son palais, je ne l'avais jamais vu ainsi, aussi … concerné ? Chaleureux envers ma personne ? C'était étrange … dans tous les cas il commença à me parler de choses diverses, me réconfortant tout d'abord en me disant que ma quête serait difficile et que je risquais de ne pas y survivre … merci papa … mais me prévenant aussi d'un danger qui était sur nos talons : Orion et sa meute nous chassaient moi et mes camarades et ils étaient proches. Mais si cela n'était pas assez il me fit savoir qu'un des demi dieu de la prophétie allait mourir … ma pensée se tournant directement vers Percy tandis que mon cœur se serrait avant de vite penser à Hazel et, étonnamment, Jason, même si je ne voulais qu'aucun autre ne meurt bien entendu. Mon père avait le chic pour annoncer l'apocalypse et il est vrai que j'aurais aimé qu'il me donne plus de détails … mais je voyais bien qu'il était plus affaiblis que jamais, m'ayant attiré ici car il s'agissait un des rares derniers lieu où le schisme dans son esprit n'était pas trop fort, donc je ne dis rien au moment de son départ, me sachant déjà heureux d'avoir pu obtenir ces informations précieuses.

J'en fis alors part aux autres lors de notre repas … mais à croire qu'à parler du loup il en montrait la queue, Lycaon nous prit par surprise avec ses loups, bien décidé à nous éliminé sauf moi qui, de ce que je compris, appartenait à Orion. Mais avant que le combat ne dérape je fis appel à mes pouvoirs pour enfermer l'ancien roi dans une prison d'os afin de gagner du temps et courir jusqu'à la statue pour espérer fuir de nouveau. Mais Lycaon parvint à se libérer bien trop tôt, le poignardant certes avec la dague d'argent de Reyna mais ce dernier me plantant ses griffes acérées juste avant de pouvoir voyager par le biais de sa propre ombre. Autant dire qu'après cela j'étais vraiment dans un très sale état … presque à bout de force et grandement blessé, je commençais aussi à glisser petit à petit parmi les ombres, devenant de temps à autres intangible même si j'essayais d'ignorer ce problème. Pendant que nous nous étions reposé Gleeson et moi et que nous nous étions changés, Reyna avait été réquisitionnée par les chasseresses afin d'affronter Orion. Une fois ceci fait, prenant quelques jours pour que je puisse me remettre, nous reprenions donc la route jusqu'à atteindre la Caroline du sud. Nous étions si près du but … Il était donc évident qu'un malheur allait nous tomber dessus et celui ci fut personnifié en la personne de Bryce Lawrence, fils de Orcus qui avait pour mission d’appréhender Reyna pour traîtrise et nous exécuter Hedge et moi. L'on tenta bien de se défendre mais le demi-dieu avait invoqué plusieurs soldats squelettes dont le nombre avait rendu toute forme de riposte impossible. Mais surtout … surtout … était-ce dû à mon état ou me surpassait-il vraiment ? Quoi qu'il en soit, moi, le fils d'Hadès, n'avait aucun pouvoir sur les soldats que Bryce contrôlait. Ils étaient les serviteurs d'Orcus pour avoir feint à une promesse disait-il … et s'amusa beaucoup de cette situation, me dénigrant, me traitant de pathétique, me faisant savoir à quel point il allait torturer mon Hedge et s'en prenant ouvertement à ce que Reyna m'avait confié au moment de son arrivée. Alors, pris d'une colère immense, j'avais décidé que cela en était assez … assez de me faire marcher sur les pieds, assez de me laisser faire et d'encaisser sans jamais rien dire, assez de fuir et de me cacher. Libérant toute la rancoeur et la douleur que j'avais ressentit dans mon voyage dans le tartare, je fis s'effondrer la température, réduisit ses squelettes en cendres par ma simple présente et ouvrit une fissure sous les pieds du romain qui avait perdu tout de son sadisme et sa confiance pour laisser place à la panique, le tournant peu à peu en un fantôme par ma simple volonter avant de l'envoyer au plus profond du royaume de mon père.

La suite … fut particulièrement floue … me réveillant je ne sais exactement combien de temps plus tard, le corps couvert de bandages et d’onguent qui, de ce qu'ils m'expliquèrent, m'avait sauvé la vie de peu. Car juste après avoir envoyé Bryce aux enfers, je m'étais écroulé et avait failli bien disparaître moi aussi, ayant fait un usage trop intensif de mes pouvoirs et commençant à devenir plus qu'une image brumeuse si cela n'avait pas été pour Hedge et ses connaissance en magie de la nature. Mais ce que je remarquais surtout … c'est qu'après tout cela, après cette vision d'horreur et macabre dont j'avais fait la démonstration et qui dépassait de loin la seule annonce de ma sexualité … il n'avaient pas fuit aucun d'eux, ils n'avaient pas eut peur ni n'avaient perdu confiance en ma personne, bien au contraire … et cela représenta vraiment beaucoup pour moi.

Ayant eut une totale interdiction d'utiliser mes pouvoirs de la part de mes deux compagnons si je ne voulais pas disparaître dans les ombres, nous nous heurtions donc à un nouveau problème … terminer notre voyage avec la statue … Mais c'était à croire que pour une fois le sort nous souriait ou, qu'en tout cas, les dieux nous avaient entendu ! Car bien vite dans le ciel firent leur apparition une nuée de chevaux ailés, accompagnés au centre par un des plus impressionnant, Pégase lui même. Harnachant ce dernier et tous les autres à la statue, l'on pu terminer notre voyage dans les cieux jusqu'à atterrir sur un yacht non loin de la colonie. Malheureusement nous n'avions pas dû passer inaperçu, car à peine avais-je plongé tous les occupants mortels de ce bateau dans un profond sommeil, petit tour appris avec Clovis, l'ont fut interpellé par trois légionnaires romains qui avait pour ordre d'arrêter Reyna et m'exécuter … allons bon ! Deuxième ordre d'exécution, je commençais à trouver cela très redondant … Mais à peine l'ordre fut-il donné qu'une autre voix s'éleva, celle d'Octavian qui disait être venu assister à l'arrestation lui même … sauf qu'il ne s'agissait pas de l'augure fou mais de Tyson qui avait imité sa voix, assommant le centurion de la première cohorte et les deux autres légionnaires jurant immédiatement allégeance à Reyna, ayant semble-t-il dès le départ été forcé d'agir contre elle. Ils nous donnèrent alors toutes les informations nécessaire sur la composition et l'agencement de leur camp avant que Reyna ne les renvoie en leur donnant l'ordre de faire quitter les rangs d'Octavian à leur légion tandis que moi je m'occuperais de saboter leur armement de siège.

Mais nous n'étions pas au bout de nos surprises … car après avoir atteint le camp des romans, l'on se rendit compte que la situation était bien plus grave que prévu. En effet, les romains s'étaient alliés avec des monstres qui surpassaient de loin leur propre nombre et donc, au moment où le conflit éclaterait et que Gaïa reprendrait la direction des choses, les romains risquaient de se faire exterminer. Les deux légionnaires partirent donc prévenir leurs camarades du changement de camp à prévoir tandis que moi même je m'infiltrais dans les lignes ennemies pour essayer de voir ce que je pouvais bien saboter … me retrouvant nez à nez avec trois camarades grecs que je ne m'attendais pas du tout à voir ici dont Will Solace qui s'étaient vu confier la même mission que moi et s'étaient déjà occupés de la moitié des armes de siège jusqu'à maintenant. Je leur expliquais alors rapidement la situation … racontant aussi que je me battais pour les deux camps et qu'après cela je partirais définitivement, ce qui eut pour effet d'énerver Will qui insista sur le fait que beaucoup aimeraient me voir rester … était-il sérieux ? Quoi qu'il en soit la guerre était sur le point de commencer et alors que les hostilités allaient débuter, Reyna apporta la statue comme une offre de paix, parvenant à calmer les esprits des deux camps de demi dieux, hormis un demi dieux particulier bien sûr, Gaïa se réveilla, déclenchant la guerre à sa manière.

Les monstres à présent déchaînés par le réveil de la titanide, la bataille que nous avions tant tenté d'éviter fit rage comme jamais. La seule différence étant qu'à présent, grecs comme romains se battaient dans le même camp … mais soyons honnêtes, nous étions malgré tout en très très grande difficulté, qu'importe nos forces conjointes, qu'importe l'Athéna Parthenos. Fort heureusement Percy, Annabeth, Jason, Pyper et les autres avaient pu faire le chemin de retour à une vitesse éclair pour nous apporter leur soutien. Ils avaient un plan … un plan que je leur laissais tandis que, sous le conseil de Will, j'étais allé à la recherche d'Octavian qui, bien que contre Gaïa, restait un problème pour nous. Et cela se confirma d'ailleurs au moment où l'on parvint enfin à le retrouver, chargeant un onagre dans le but de frapper Gaïa, risquant la réussite du plan des autres, risquant la vie de Léo. L'on tenta de le raisonner, de lui faire comprendre l'erreur de son action ! Mais c'était sans espoir, le demi dieu était bien trop buté pour cela … seulement … sa cape étaient coincé dans l'onagre qu'il tentait d'armer et, voyant son insistance, malgré la volonté de Will de le stopper voir peut être de le prévenir … après tout tous deux descendaient d'Apollon, peut être espérait-il le sauver ? Bref, je stoppais mon camarade et laissait l'augure aller jusqu'au bout de son action, propulsant le projectile … et lui avec, dans une gigantesque boule de feu hurlante et frappant Gaïa de plein fouet, terminant d'achever la Titanide mais emportant par la même occasion Léo … bien que sa mort me parut particulièrement étrange. Après cela tous les monstres se dispersèrent, nous laissant alors profiter de cette victoire.

La Titanide n'était plus, du moins elle avait été coupé de son domaine, les deux camps avait été unifiés et l'on fêtait à la fois la victoire tout en rendant hommage à ceux tombés au combat. Alors que l'on essayait de se remettre, lentement, de tout ce qui s'était passé, commençant même à réfléchir à ce qui pouvait bien nous attendre dès à présent, j'avais pour ma part soigneusement éviter le fils d'Apollon, Will … convaincu que ce dernier m'en voudrait pour avoir laisser l'Augure mourir et avoir ainsi montré à quel point je pouvais être sans cœur ni remord. C'était fou tout de même … de me dire que je m'inquiétais plus de le croiser lui que Percy … dans tous les cas je ne savais pas vraiment quoi faire à présent … devais-je réellement partir comme je l'avais voulu à la base ? Jason était venu me voir pour me prévenir qu'il risquait de rester un moment à la colonie … je ne savais pas vraiment comment le prendre et j'avoue que déjà cela m'avait fait douter … sans compter qu'il était vrai, durant ce voyage je m'étais forgé de précieuses amitiés, comme avec Hedge ou encore Reyna donc que décider ? Et au final ce fut Will qui parvint à me tomber dessus, incapable de l'esquiver cette fois et devant faire face à sa colère … mais pas la colère à laquelle je m'attendais, celle de ne pas être allé le voir après cette fameuse nuit et de l'avoir esquivé de la sorte. Je lui expliquais alors mon soucis, mes craintes, mais il balaya tout d'un mouvement de bras en me disant que je me faisait des films et me prenait trop la tête, insistant pour que je vienne l'aider à l'infirmerie pendant au moins trois jours, qu'importe que je sois un fils du dieu du royaume des morts au milieu des blessés, je pouvais tout de même l'aider pour des actions simple ou, ne serait-ce, que lui tenir compagnie … cela me fit très étrange, car d'un coup je compris … compris que oui, on pouvait vouloir de moi ici mais surtout … que lui avait l'air de vouloir de moi dans les parages et qu'il était capable de me rendre tout chose. Je fini par accepter, avant de prendre congé quelques instants afin de régler une dernière affaire, allant à la rencontre de Percy et Annabeth. Ces derniers m'annoncèrent leur projet de s'installer à la Nouvelle Rome et de faire leurs études là bas … mais ce fut surtout moi qui, prenant mon courage à deux main, annonça la vérité qui m'avait travaillé si longtemps car sans cela je le savais … jamais je ne serais capable d'avancer. Je révélais donc à Percy ce qu'il avait provoqué en moi … au passé, avant d'ajouter que j'étais au dessus de cela à présent, ce qui était vrai, et que je leur souhaitais du bonheur, perturbant totalement le pauvre fils de Poséidon qui ne semblait pas tout à fait capable de comprendre tout ce que je venais de balancer mais fit rire la fille d'Athéna qui échangea un high five avec moi. Je rejoignis alors Will, me disant que, peut être maintenant, les choses allaient pouvoir s'arranger.

Je ne pouvais qu'avouer à quel point … cela fit un grand bien de pouvoir respirer quelques temps. Bien entendu je savais que cela ne serait pas éternelle … à croire que la poisse nous poursuivait et avec autant d'enfants des trois grands en vie alors qu'il y avait encore peu nous étions inexistant ou du moins personne ne s'en doutait … mais deux ans, pendant deux ans nous avions pu profiter d'un peu de calme et de sérénité, un calme dont j'avais bien besoin pour me reconstruire. Car maintenant que j'avais décidé de m'installer à la colonie et de ne plus fuir comme je le faisais avant, j'avais essayé de passer en revue mes autres soucis, de combattre le traumatisme qu'avait été mon séjour seul au tartare, mon emprisonnement mais aussi … ma sexualité. J'avoue que la dessus j'avais encore du boulot, capable de l'admettre mais pas encore de le montrer totalement, trop timide en publique. Après pour ce qui était de ma personnalité … non, c'était impossible que je redevienne le petit garçon que j'étais avant la mort de Bianca et je passais encore des nuits difficiles, mais malgré tout j'avais commencé à retrouver une certaine … joie ? Que j'avais perdu jusque là. Tous mes sourires n'étaient plus uniquement des sourires de façades et totalement vide et j'avais même repris goût à rire … un peu. Bref je menais bon train même si il me restait du chemin à parcourir avant que tout ne revienne à la normale. Sauf que, bien entendu, il y eut une nouvelle menace, annoncée de manière dramatique par les prophéties, on parlait d'un nouveau danger qui pousserait deux panthéons à s'unir. Les égyptiens … dire qu'au fond je m'en doutais … que je savais que l'on ne pouvait pas être les seuls … dans tous les cas la situation est floue et la dernière fois qu'un secret de la sorte fut brisé l'on manqua l'extinction totale. Alors cette fois, à quoi allions nous devoir faire face ?


 

 

(c) khάη

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

La Prophétie
...

avatar

Le Créateur



Messages : 292
Drachmes : 477





MessageSujet: Re: Nico Di Angelo ♠ "The words simply didn’t make sense together: Friendly face. Nico di Angelo."   Dim 31 Juil - 15:30

:waou: :sup: :clin: :han: :crazy: NICOOOOOOO

Je te surkiffe toi :ui: Casey est CA-NON :perv:
On va avoir de la lecture, mais je suis persuadée que ce sera parfait :pedro:

En tout cas bienvenue et surtout hésites pas, si tu as des questions, à nous mpotter :angel:

:kiss:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Annabeth Chase
...

avatar




DC : Lyana & Elissia & pleins d'autre surprises
Avatar : Alexandra Daddario
Messages : 358
Drachmes : 396





MessageSujet: Re: Nico Di Angelo ♠ "The words simply didn’t make sense together: Friendly face. Nico di Angelo."   Lun 1 Aoû - 12:25

NICOOO :waou: :waou: :waou:
Bienvenue officiellement parmi nous mon cher !

J'aime beaucoup ta fiche, elle est tout simplement PARFAITE :inlove:
Hâte de lire la suite !

Mais surtout, j'ai bien hâte de faire notre trio de malade :crazy:

Bon courage pour la suite
Et si jamais tu as des questions, n'hésite pas !

_________________
Somebody make me feel alive and shatter me
I pirouette in the dark I see the stars through me Tired mechanical heart Beats until the song disappears Somebody shine a light I'm frozen by the fear in me Somebody make me feel alive And shatter me So cut me from the line Dizzy, spinning endlessly
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Lahaar Thoernso
...

avatar




DC : Grimes et Kané
Avatar : Rachel Yampolsky
Messages : 233
Powers : les mains maudites, les mains de son père. il suffit d'un contact et elle te plonge dans le sommeil. + pas l'temps de rêver. quand il faut dormir, c'est les rêves des autres qu'elle voit, étrangère perdue dans des songes qui ne sont pas les siens.
Drachmes : 333





MessageSujet: Re: Nico Di Angelo ♠ "The words simply didn’t make sense together: Friendly face. Nico di Angelo."   Lun 1 Aoû - 22:15

Bon voilà Nico c'est bae alors avec Casey en plus... J'aime vraiment beaucoup trop :triste: Bienvenue!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Lacey Wellington
...

avatar




Messages : 24
Powers : Étourdie et paralyse une personne par un simple baiser.
Drachmes : 36
Age : 24
Localisation : San Francisco / Camp Jupiter.





MessageSujet: Re: Nico Di Angelo ♠ "The words simply didn’t make sense together: Friendly face. Nico di Angelo."   Jeu 4 Aoû - 10:29

Bienvenue avec Nico olalalala :mi: :waou:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Nico Di Angelo
...

avatar




Avatar : Casey Jackson
Messages : 26
Powers : ♦ Nécromancie
♦ Téléportation par les Ombres
♦ Géokinésie
Drachmes : 34
Age : 23





MessageSujet: Re: Nico Di Angelo ♠ "The words simply didn’t make sense together: Friendly face. Nico di Angelo."   Jeu 4 Aoû - 10:44

Merci tout le monde *-*

En tout cas j'espère vraiment que ce sera parfait, sinon je vais me sentir tellement coupable de vous faire lire autant ... je me sens déjà coupable d'ailleurs XD

Et oui mon petit Casey est ... :inlove:
Je trouvais que c'était le plus approprié pour représenté Nico tel que je le voyais (en un peu plus battit que Nico certes) et vous pouvez demander à Percy ... j'ai cherché longtemps XD
Lahaar tu connaissais Casey ?

Bref, j'essaye de terminer vraiment au plus vite pour pouvoir partager mon aura macabre à qui le veut et pour en effet foutre plein de merde avec le super trio Percy, annabeth et Nico, même si avec un Will a l'horizon ... il va être bien occupé le petiot :hihi:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Percy Jackson
...

avatar




Messages : 113
Powers : Hydrokinésie
Soin par l'eau
Résistance à la chaleur

FORCE ▼ Niveau 1
RAPIDITÉ ▼ Niveau 1
MAGIE ▼ Niveau 1
MAITRISE DES ARMES DE CORPS A CORPS ▼ Niveau 1

Drachmes : 140





MessageSujet: Re: Nico Di Angelo ♠ "The words simply didn’t make sense together: Friendly face. Nico di Angelo."   Lun 15 Aoû - 20:25

Bon allez dépêche toi de finir :hihi:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Lyana Shacksfil
...

avatar




DC : Annabeth Chase & Elissia Elkiryam
Avatar : Marie Avgeropoulos
Messages : 594
Age : 24 ans
Drachmes : 644





MessageSujet: Re: Nico Di Angelo ♠ "The words simply didn’t make sense together: Friendly face. Nico di Angelo."   Sam 20 Aoû - 17:39

C'est peut-être un pavé, mais c'est le pavé du siècle :waou: J'adore !!! :mi:
On va tout déchirer maintenant :heros:

N'oublie pas de passer dans le bottin et des les listings, on a pas eu le temps de les ajoutés à la fiche xD




Bienvenue !

Yeaaaaaaah
Tu es désormais un véritable et fier membre de DIVINE CHAOS Maintenant que tu es validé(e), tu vas pouvoir te lancer dans le bain ! Tu vas pouvoir faire ta fiche de liens ainsi que ta fiche de rp. Tu peux également faire ta fiche d'aptitude ici. N'oublie pas de voter régulièrement sur les Top-Sites pour faire connaître le forum (en plus tu gagnes des points ).
Et n'hésite pas à venir partiticper au capture l’étendard et ainsi faire gagner des points à ton groupe

Bon jeu



_________________
this is how you bring me back to life
I did my part I tried my best the things I'm fighting to protect always shatter into pieces in the end I'm broken and I'm barely breathing I'm falling 'cause my heart stopped beating If this is how it all goes down tonight, If this is how you bring me back to life


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Nico Di Angelo ♠ "The words simply didn’t make sense together: Friendly face. Nico di Angelo."

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» What are words if you really don't mean them when you say them!
» Chambre de Nico
» D'Angelo & Antenucci-Nippo
» Galerie De Nico
» Angel Nico

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DIVINE CHAOS :: vous vous et vous... :: Identité :: Welcome to our world-